Skip to content
Ouvrir la barre latérale de navigation sur le site
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Définition du burn rate et méthode de calcul

Rédigé par

Dernière modificationnov. 20213 min lues

L’expression cash burn a un équivalent en français : « érosion des capitaux ». Ce terme correspond aux liquidités que dépense chaque mois une entreprise ou, en d’autres termes, le montant d’argent qu’une société dépense mensuellement pour couvrir ses frais. On peut en conclure qu’il constitue un indicateur négatif du flux de trésorerie. Pour un mois spécifique, il regroupe donc l'ensemble des décaissements réalisés. Les dépenses concernées rassemblent tous les éléments indispensables à l’activité : salaires, loyers, électricité, communication, mais aussi, par exemple, les dépenses pour les actifs immobilisés . Le cash burn est donc un élément normal dans le fonctionnement d’une entreprise, mais pour le dirigeant, le directeur administratif et financier, il est essentiel de savoir à la fois l’anticiper et le maîtriser. 

En tant qu’indicateur, on associe souvent le cash burn au monde des startups, mais c’est un outil très utile dans la gestion de la trésorerie tout au long de la vie d’une entreprise.

Le burn rate, quant à lui, représente une notion très proche du cash burn, puisqu’il s’agit du taux à partir duquel une entreprise épuise sa trésorerie pour couvrir ses charges fixes, avant d’avoir commencé à réaliser un profit. Cette notion représente donc les pertes ou les flux monétaires négatifs générés par l’entreprise. Elle exprime la vitesse à laquelle une entreprise consomme sa trésorerie, indépendamment de son activité. Elle est souvent associée à un chiffre mensualisé. Pour citer un exemple, si un investisseur demande à un entrepreneur quel est son burn rate, cela signifie qu’il souhaite savoir le temps nécessaire pour que son investissement puisse satisfaire les besoins de l’entreprise avant qu’elle ne commence à générer des bénéfices. Le burn rate représente donc pour les investisseurs un indicateur de risque.

L’importance du burn rate pour les entreprises

Le burn rate est un outil important pour les entreprises qui démarrent leur activité. Lorsqu’elles construisent leur modèle financier, elles devront calculer leur burn rate mensuel, et mettre au point leur stratégie de gestion jusqu’à ce qu’un prochain financement soit nécessaire. 

En effet, les sociétés en début d’activité collectent souvent l’argent en plusieurs étapes, de telle sorte qu’elles puissent assurer leur financement à plusieurs niveaux. Pour cela, il est essentiel qu’elles puissent savoir de combien de temps elles disposent avant de devoir recourir à un nouveau financement.

Dans le domaine de la finance, le burn rate intéresse également les sociétés qui doivent faire des investissements importants, mais dont le niveau de dette est élevé ou qui connaissent des opérations très cycliques. En dehors de la finance, le burn rate est aussi utilisé en matière de gestion de projet, lorsque l’on veut calculer le taux d’utilisation des heures allouées au projet concerné, et pour déterminer une perte en efficacité dans la réalisation du projet. Le burn rate désigne alors le taux auquel le budget du projet est dépensé.

Comment calculer le cash burn rate

Mais il convient toutefois de différencier deux types de burn rate : le burn rate brut, et le burn rate net.

– Le burn rate brut : cette notion correspond aux frais d’exploitation d’une société. On le détermine en additionnant l’ensemble des dépenses d’exploitation engagées par cette société : salaires, frais généraux et loyers. Cette détermination s’effectue le plus souvent à la fin du mois. 

Burn rate brut = somme des décaissements sur une période donnée

Source : https://agicap.com/fr/article/cash-burn-definition-calcul-reduction/

– Le burn rate net : c’est le taux auquel une société perd de l’argent. Pour le déterminer, le plus souvent sur une base mensuelle, on fait la soustraction entre dépenses d’exploitation de l’entreprise et ses revenus. Ce taux net indique le montant d’argent dont a besoin l’entreprise pour assurer son existence pendant une période donnée.

Burn rate net = (Solde de trésorerie de départ – Solde de trésorerie de fin) / Période concernée

Source : https://agicap.com/fr/article/cash-burn-definition-calcul-reduction/

Anticiper et réduire le cash burn ?

Il est en effet essentiel de maîtriser le cash burn pendant tout le cycle de vie d’une entreprise, car cela permet à l’entrepreneur d’adopter de bonnes décisions stratégiques et opérationnelles et de se garantir en cas de crise. Cela dit, il existe plusieurs moyens de réduire le cash burn :

– identifier de façon précise ses dépenses incompressibles

– réduire les coûts directs et minimiser les stocks inutiles

– abandonner les sources de revenus non rentables

– renégocier ses contrats avec les fournisseurs

– dans la mesure du possible, refinancer ses dettes.

Calculer le cash burn, c’est calculer le flux de trésorerie négatif mensuel d’une entreprise, ce que l’on peut exprimer de deux façons différentes : le montant total des décaissements sur une période donnée (par exemple par mois), ou le nombre de mois de trésorerie dont dispose l’entreprise.  Découvrez comment GoCardless peut vous aider pour vos paiements ad hoc ou récurrents.

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

Gagnez du temps en automatisant vos paiements récurrents en toute sérénité.

S'inscrireEn savoir plus
Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless
Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus