Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Calcul du coût d’un salarié pour une entreprise

Que vous possédiez une TPE/PME et que vous souhaitiez embaucher votre premier employé, ou que vous soyez à la tête d’une multinationale qui recrute beaucoup, une chose est à prendre en compte pour que votre entreprise puisse continuer à être florissante : le coût du travail.

En d’autres termes, quel est le coût exact d’un salarié pour une entreprise ? Quels sont les obligations financières dont cette dernière doit s’acquitter envers ses employés ? Quels sont les montants des différentes charges et cotisations ? Enfin, comment calculer simplement tous ces coûts pour pouvoir prévoir au mieux si l’entreprise va pouvoir embaucher.

Nous allons tenter de répondre précisément à toutes ces questions dans l’article qui suit, en introduisant d’abord les différentes obligations de l’entreprise envers ces salariés, avant de vous donner l’astuce pour calculer le tout sans difficulté.

De quoi est composé le coût d’un salarié pour une entreprise ?

En France, nous avons une double réputation : celle d’avoir un système de protection des employés relativement remarquable (même si toujours perfectible), et par conséquent celle d’avoir un coût du travail élevé. Tout ceci en se comparant aux autres pays bien évidemment.

Mais de quoi est composé exactement la somme d’argent dépensée par une entreprise pour un salarié ? Début de réponse.

Pour qu’un salarié touche un salaire net de 1500 euros, l’entreprise dépense effectivement beaucoup plus d’argent, car au salaire net (après impôts, à la charge de l’employé), il faut ajouter les charges sociales et les charges patronales.

Les charges sociales et les charges patronales (en fonction, à charge de l’employeur ou de l’employé), c’est ce qui correspond à la contribution de chaque salarié, par son travail, à l’effort collectif concernant la sécurité sociale, la retraite, l’assurance chômage, les différentes assurances du travail… C’est ce qui fait gonfler le prix du travail, mais assure aussi la sécurité des personnes.

À toutes ces cotisations mensuelles, l’entreprise peut ajouter la participation à d’autre frais, rémunérant ainsi mieux ses salariés. Cela peut inclure des tickets restaurants, pour faciliter l’accès aux repas, ou le versement d’un treizième mois ou de primes, afin de gonfler un peu le salaire et donc de motiver les salariés. Il peut aussi s’agir de congés payés, de participation aux frais de transport, de frais en lien avec la médecine du travail…

Enfin, il faut aussi ajouter à cela les charges dites indirectes, c’est-à-dire ce que l’entreprise dépense pour permettre à son employé de travailler dans de bonnes conditions. Cela inclut les équipements (bureau, ordinateur), les coûts de formation et d’encadrement, et les coûts de recrutement.

La facture peut donc vite monter en fonction du niveau d’investissement de l’entreprise envers ces salariés. Plus l’entreprise veut que ces employés travaillent dans de bonnes conditions, avec une motivation financière intéressante, plus le coût du travail est cher. Bien entendu, la corrélation entre le confort au travail, ainsi que l’intéressement financier, et la qualité du travail de chaque employé est un critère qui ne peut être négligé.

Exemple de calcul du coût d’un salarié

Nous allons ici prendre l’exemple d’un salarié dont le revenu net après impôt est de 1500 euros. Pour mémoire, le salaire médian en France d’élève à 1789 euros (contre 2238 euros pour le salaire moyen).

Comme nous partons du salaire que l’employé recevra sur son compte en banque, et maintenant que les impôts sont prélevés à la source depuis la réforme récente, nous allons remonter vers le coût total de l’employé pour l’entreprise.

Lorsqu’un employé touche 1500 euros de salaire net, il aura payé avant 34 euros d’impôts sur le mois. Cela revient donc à 1534 euros de salaire net avant impôts.

Son salaire brut, qui inclut donc les charges salariales (retraite, assurance, CSG…) s’élève ainsi à 1965 euros.

Enfin, on ajoute à cela la part de cotisations payée par l’entreprise, c’est-à-dire les charges patronales. Le montant obtenu est de 2401 euros. C’est ce montant qui est le vrai coût du travail d’un employé qui sera payé 1500 net après impôts.

En début d’article, nous vous promettions une astuce pour calculer tout ceci de manière très simple. Grâce au site internet du Ministère des Finances, c’est promesse tenue puisqu’un simulateur vous permet de calculer le coût du travail, en partant soit du salaire désiré, soit du montant dépensé par l’entreprise. Le simulateur vous décrit ensuite le pourcentage et le montant de chaque cotisation.

Cet outil est une clarté incroyable et peut vraiment aider beaucoup d’entrepreneurs à se faire une idée du coût du travail de leur futur salarié. Ce simulateur est disponible ici.

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus

Nous contacter

Equipe commerciale

Equipe support

Carrière

Devenir partenaire

Vous avez vu “PRV SEPA” sur votre relevé bancaire ? Cliquez ici.

GoCardless SAS, 16-18 rue de Londres, 75009 Paris

GoCardless SAS, filiale de GoCardless Ltd, est un Etablissement de Paiement agréé par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation), Code Interbancaire (CIB) 17118 et habilité à prélever des paiements à travers l’Union Européenne. GoCardless Ltd. (Sutton Yard, 65 Goswell Road, Londres, EC1V 7EN, Royaume-Uni) est un Etablissement de Paiement Agréé, autorisé par l’autorité britannique FCA (Financial Conduct Authority).