Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire
Fil d'ArianeRessourcesFinances

Comment créer une micro-entreprise ?

Le statut de micro-entreprise, ou auto-entreprise jusqu’à récemment, permet à des entrepreneurs de se lancer individuellement, avec un régime fiscal simplifié et des contraintes et des frais allégés. Si vous démarrez l’aventure de l’entreprenariat en solo, il y a bien évidemment quelques conseils à suivre. Quelles sont les étapes nécessaires à la création d’une micro-entreprise ? Quels sont les conditions et documents à réunir ? Et enfin, quels changements ont été apporté à ce statut particulier en 2020 ?

Les étapes pour créer une micro-entreprise

1. Déclarer votre début d’activité

Il vous faut déclarer votre début d’activité aux instances fiscales et sociales compétentes. Il est par exemple possible de procéder à cela sur le site de l’URSSAF. Dans tous les cas, vous aurez à fournir vos coordonnées (identité, adresse de contact, adresse professionnelle, type d’activité, choix du régime fiscal). Cette étape est rapide et simple mais constitue l’étape clé de la création de micro-entreprise.

2. Domicilier votre activité

Il existe différentes possibilités de domicilier votre micro-entreprise en fonction de vos préférences et de vos moyens financiers. La solution la moins coûteuse et la plus répandue est la domiciliation à votre domicile personnel. Il est très fréquent que les entrepreneurs indépendants travaillent à la maison, dans un souci économique et pratique. Sinon, vous pouvez faire appel à une société de domiciliation ou vous installer dans une pépinière (de talents). Dans les deux cas, vous aurez une adresse commerciale, ce qui donne du poids à votre entreprise. Dans le premier cas, vous travaillez où vous le souhaitez mais la société de domiciliation vous fournit une adresse commerciale. Dans le second cas, vous exercez à l’intérieur de la pépinière, ou autre think tank, ce qui réduit considérablement vos frais. Enfin, la solution la plus coûteuse est de posséder un local commercial. En effet, les charges et loyers peuvent vite être pesants, et il faut être attentif et prévoyant. D’un autre côté, cela professionnalise votre activité aux yeux du public.

3. Formation ou pas ?

Soyons clairs, il n’existe pas d’obligation de stage ou de formation pour créer votre micro-entreprise. Évidemment, vous devez posséder les diplômes nécessaires à l’exercice de votre métier, mais vous n’avez pas besoin de formation supplémentaire pour devenir entrepreneur indépendant. Vous pouvez vous renseigner et vérifier les diplômes nécessaires selon les métiers auprès de votre chambre de commerce et d’industrie. Pas de stage obligatoire donc, mais facultatif. Et il est parfois utile de recueillir des conseils avant de se lancer dans l’aventure. Ces stages SPI, pour Stages de Préparation à l’Installation, varient dans le contenu et la durée. En général, et en une trentaine d’heures, les sujets abordés vont du régime fiscal au statut commercial en passant par la gestion commerciale et juridique. On ne peut que conseiller un tel stage, même si avec Internet, il est désormais possible de se former correctement.

4. Assurance

Il est important, mais pas impératif, de posséder une assurance professionnelle spécifique, en fonction de votre activité. Certains métiers y sont soumis et d’autres pas mais il est toujours conseillé d’en souscrire une, pour éviter les mauvaises surprises.

Création de micro-entreprise : qui, quoi, comment ?

1. Qui ?

Tout le monde peut créer une micro-entreprise mais pas pour toutes les activités. Par exemple, les activités agricoles, les activités soumises aux droits d’auteur et les activités relevant de la TVA immobilière, sont exclues.

Ensuite, il y a une limitation au niveau des chiffres d’affaires. À titre d’exemple :

  • Pour les activités de prestations de services (BNC) : de 33 200 euros à 70 000 euros,

  • Pour les activités commerciales (BIC) : de 82 800 euros à 170 000 euros.

2. Quels documents à fournir ?

Tout va dépendre de votre activité (commercial, service, artisanat) et de votre statut (marié, pacsé). Souvent, votre carte d’identité suffit mais vous pouvez être amené à fournir une attestation de stage, un justificatif de domicile, une preuve d’assurance.

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus

Nous contacter

Equipe commerciale

Equipe support

Carrière

Devenir partenaire

Vous avez vu “PRV SEPA” sur votre relevé bancaire ? Cliquez ici.

GoCardless SAS, 23-25 Avenue Mac-Mahon, Paris, 75017, France

GoCardless SAS, filiale de GoCardless Ltd, est un Etablissement de Paiement agréé par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation), Code Interbancaire (CIB) 17118 et habilité à prélever des paiements à travers l’Union Européenne. GoCardless Ltd. (Sutton Yard, 65 Goswell Road, Londres, EC1V 7EN, Royaume-Uni) est un Etablissement de Paiement Agréé, autorisé par l’autorité britannique FCA (Financial Conduct Authority).