Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

L’impact de la blockchain sur la finance

Vous avez certainement déjà entendu parler du Bitcoin. Mais savez-vous quelle est la technologie derrière le Bitcoin ? Il s’agit de la blockchain ! Si le Bitcoin tend à faire évoluer le système monétaire, la vraie révolution du Bitcoin est avant tout technologique avec sa blockchain. Mais qu’est-ce que la blockchain réellement ? Pourquoi la blockchain est en passe de modifier la finance ? Nous vous donnons ci-dessous toutes les informations pour comprendre la blockchain et ses applications.

Qu’est-ce que la blockchain ?

La blockchain est un terme qui revient de plus en plus. Pour autant, encore peu de personnes en ont une idée précise. Nous vous expliquons le principe de la blockchain.

Blockchain : Définition

Le mot blockchain vient de l’anglais et signifie littéralement « chaîne de blocs » en français. Les blocs sont la structure qui regroupe un certain nombre de transactions. Dans le cas de la blockchain du Bitcoin par exemple, il s’agit d’opérations financières pair-à-pair. Le nombre de transactions regroupées dans un bloc dépend de sa taille. Dans le cas du Bitcoin, le bloc est limité à 1 Mo. Une fois que le bloc est validé, il est mis à la suite des autres blocs précédemment validés.

La blockchain regroupe donc l’ensemble des blocs (ou transactions). Pour faire simple, on peut dire qu’une blockchain est un registre public qui permet la traçabilité de l’ensemble des transactions du réseau.

Le fonctionnement d’une blockchain

Si le principe de la blockchain est unique, il existe en revanche différents types de blockchains. La différence concerne principalement la façon de valider les blocs. Pour la validation des transactions ou opérations, une blockchain utilise ce que l’on appelle un algorithme de consensus. Dans le domaine des cryptomonnaies, les deux principaux algorithmes utilisés sont la Proof-Of-Work (POW) et la Proof-Of-Stake (POS).

La POW est utilisée sur le Bitcoin par exemple. Lorsqu’un bloc est prêt à être validé, plusieurs nœuds du réseau (appelés les mineurs) entrent en compétition pour traiter l’opération. L’objectif pour eux est de trouver en premier une solution mathématique. Une fois trouvés, ils reçoivent une prime (en bitcoins) pour récompenser leur travail. Ce mode de validation demande une grande puissance de calcul et prend du temps.

La POS est utilisée sur l’Ethereum 2.0 par exemple, seconde crypto-monnaie au monde en matière de capitalisation. La POS a été développée de manière à améliorer la rapidité de traitement des opérations (ou scalabilité). Contrairement à la POW, la POS n’induit pas de compétition entre plusieurs nœuds du réseau. Chaque validateur (appelé staker) met plutôt en en jeu (« stake » en anglais) une somme sous séquestre qu’il ne retrouve qu’à condition de valider correctement et rapidement le bloc. L’utilisateur a la main pour choisir le validateur de son choix. Logiquement, les validateurs qui misent le plus sont les plus choisis car ils offrent une meilleure garantie.

Les avantages de la blockchain

Pour beaucoup, la blockchain est une technologie révolutionnaire car elle apporte des avantages indéniables. En effet, la blockchain est :

  • Transparente. La blockchain est publique et donne accès aux transactions à tous les nœuds du réseau.  

  • Anonyme. Les transactions sont certes enregistrées sur le réseau mais la confidentialité et l’anonymat des protagonistes sont protégés. Pour réussir cette prouesse, la blockchain stocke les transactions sous la forme d’une fonction mathématique, appelée hachage. Il s’agit d’un outil mathématique qui permet de condenser n’importe quel fichier (image, texte, etc.) en une chaîne de caractères unique (appelée hash) dont la longueur dépend de la fonctionne de hachage choisi. Sur la blockchain du Bitcoin, par exemple, il s’agit d’une chaîne de caractères à 256 bits. Cette technologie permet donc de stocker un grand nombre d’informations sans nécessiter un grand espace de stockage. De plus, elle assure un haut niveau de sécurité. En effet, à partir du hash, il est impossible pour les autres utilisateurs de remonter à tous les détails de la transaction.

  • Infalsifiable et ordonnée. La blockchain ordonne les transactions chronologiquement. Une fois le bloc validé, il est intégré à la blockchain et ne peut plus être modifié ultérieurement. La blockchain se montre donc très résistante aux attaques malveillantes.

  • Décentralisée. Les propres utilisateurs de la blockchain jouent également le rôle de validateurs. Pour fonctionner, la blockchain n’a donc pas besoin d’entité régulatrice tierce. La blockchain a ainsi l’avantage d’être un système complètement décentralisé.

Les applications de la blockchain dans la finance

Pour le moment, la blockchain est davantage utilisée par les startups que par les grandes entreprises. Les startups blockchain font partie de ce que l’on appelle la FinTech

Avec ses caractéristiques, la blockchain est un outil adapté aux transactions financières. Étant décentralisée, la blockchain permet de réaliser des transactions de pair-à-pair sans l’intervention d’une banque par exemple. En conséquence, les transactions s’effectuent de façon plus rapide et à moindre frais. Il s’agit de l’application principale des blockchains. C’est d’ailleurs celle utilisée sur la plupart des crypto-monnaies, à commencer par le Bitcoin. Cette application fait penser à beaucoup que la blockchain constitue la finance 2.0 et va dépoussiérer la finance traditionnelle. 

Une autre application importante des blockchains dans la finance est liée à leur capacité à utiliser des contrats intelligents ou « smart contracts ». C’est le cas notamment de la blockchain de l’Ethereum. Ces smart contrats sont des contrats qui s’exécutent automatiquement dès lors que les conditions sont réunies. Avec les smart contracts, les actions peuvent donc être réalisées de façon plus rapide et économique. À l’heure actuelle, certaines entreprises utilisent les smart contrats dans le domaine aérien pour indemniser leur client automatiquement en cas d’un retard de vol par exemple. La blockchain s’impose aussi de plus en plus dans beaucoup de domaines comme la banque, l’assurance, le tourisme, le jeu, etc.

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus

Nous contacter

Equipe commerciale

Equipe support

Carrière

Devenir partenaire

Vous avez vu “PRV SEPA” sur votre relevé bancaire ? Cliquez ici.

GoCardless SAS, 23-25 Avenue Mac-Mahon, Paris, 75017, France

GoCardless SAS, filiale de GoCardless Ltd, est un Etablissement de Paiement agréé par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation), Code Interbancaire (CIB) 17118 et habilité à prélever des paiements à travers l’Union Européenne. GoCardless Ltd. (Sutton Yard, 65 Goswell Road, Londres, EC1V 7EN, Royaume-Uni) est un Etablissement de Paiement Agréé, autorisé par l’autorité britannique FCA (Financial Conduct Authority).