Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Repensez votre stratégie de paiement pour sauver vos clients et votre santé financière : 4 données clés

Par GoCardlessNov 20204 min lues

GoCardless a récemment demandé à Forrester Consulting d’évaluer la situation des paiements récurrents dans le monde. Forrester a interrogé 700 décideurs de paiement dans des organisations intervenant auprès des entreprises et du grand public, ou exclusivement auprès des clients professionnels. Les résultats soulignent à quel point des délais de recouvrement étendus et des échecs de paiement peuvent influencer le churn et les impayés. 

L’étude porte sur des entreprises en France, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Australie et s’intéresse surtout aux entreprises SaaS, services financiers, services commerciaux et secteurs des technologies/IT. Chaque entreprise de l’étude dispose d’un revenu annuel de plus de 100 millions de dollars.

Nous avons le plaisir de dévoiler le livre blanc en intégralité, intitulé : Repensez votre stratégie de paiement pour sauver vos clients et votre santé financière

Vous pouvez télécharger l'étude ici.

Mais si vous recherchez uniquement les données clés (les principales leçons à tirer et à appliquer à votre propre entreprise), continuez à lire. Nous avons récapitulé les quatre principaux éléments à retenir de ce livre blanc, avec une attention particulière pour les données françaises.

1. Le contexte actuel des paiements récurrents est complexe et source de sérieux défis opérationnels

Nous vivons dans un monde où les avancées technologiques poussent les entreprises à changer la façon dont elles apportent de la valeur à leurs clients. Et l’entreprise moderne transforme également le traitement des paiements B2B et B2C. De plus en plus d’entreprises font évoluer leur business model, vendent dans davantage de pays et acceptent plus de moyens de paiement. Parallèlement, le paysage des paiements est devenu très complexe.

Par exemple, 60 % des décideurs de paiements indiquent que les tâches qui leur demandent le plus de temps sont la mise en correspondance des paiements avec les factures et le rapprochement des rapports de différents processeurs. Ceci démontre à quel point les opérations de paiements récurrents peuvent être laborieuses en l’absence des bons processeurs de paiement. 

Par conséquent, ce n’est pas une surprise si de nombreuses sociétés disposent d’équipes entières dévolues à la gestion des opérations de paiement complexes. 86 % emploient plus de 20 équivalents temps plein (ETP) pour gérer les paiements récurrents. En France, les entreprises emploient en moyenne entre 20 et 30 ETP/personnes responsables de la réception des paiements.

2. Le délai de l’encaissement est un enjeu particulièrement délicat pour de nombreuses entreprises

4 entreprises sur 5 indiquent qu’il leur faut plus d’un mois pour recevoir un paiement. Le délai moyen de paiement des clients (ou DSO, Days Sales Outstanding) au cours des 12 derniers mois est de 20 jours pour toutes leurs méthodes de paiement. En France, le DSO est de 20 à 30 jours.Et ce DSO semble encore se dégrader. C'est pour les entreprises avec des revenus B2C que le DSO a le plus augmenté au cours des 12 derniers mois pour les paiements encaissés via portefeuille digital. Pour les entreprises B2B, le DSO a augmenté au cours des 12 derniers mois pour les paiements encaissés via virements bancaires. 

Quelle est la cause de ces délais de paiement élevés ? Pour simplifier, il s’agit d’une combinaison de règles et procédures bancaires complexes et de processus manuels fastidieux. 

60 % des sociétés déclarent que la mise en correspondance des paiements avec les factures et le rapprochement des rapports de différents processeurs/passerelles sont des désagréments importants. Et 77 % des sondés indiquent que réduire le DSO est une priorité, voire une priorité absolue pour 2021.

3. Généralement, les entreprises ont un taux d’échec élevé, affectant leur résultat net (tout en augmentant le churn et les créances irrécouvrables)

L’une des conclusions intéressantes de Forrester indique que la moitié des entreprises a un taux d’échec de plus de 7 %.  

Ce chiffre correspond à peu près à notre propre Index de réussite des paiements, qui a révélé que les entreprises recouvrant leurs paiements principalement par carte bancaire disposaient d’un taux d’échec de 7,9 %. En contraste, les paiements GoCardless (effectués par prélèvement bancaire) ont un taux d’échec de 2,9 % seulement.

Les résultats prouvent non seulement que le problème est global, mais démontrent aussi les répercussions qu’un taux d’échec élevé peut avoir sur la prospérité d’une entreprise. 

  • En moyenne, 11 à 15 % des échecs de paiement des entreprises avec des revenus B2C deviennent des créances irrécouvrables 

  • En moyenne, 11 à 15 % des échecs de paiement des entreprises avec des revenus B2B deviennent aussi des créances irrécouvrables 

  • En moyenne, les échecs de paiement entraînent une perte du client dans 11 à 15 % des cas

  • En moyenne, les entreprises B2B dépensent 16 à 20 % de la valeur du paiement pour recouvrir le paiement

  • En moyenne, les entreprises mêlant B2B et B2C dépensent 11 à 15 % de la valeur du paiement pour recouvrir le paiement

En résumé, les échecs de paiement peuvent vite devenir un poids pour la santé financière l’entreprise s’ils échappent à tout contrôle.

4. Les entreprises reconnaissent l’importance des solutions de paiements récurrents lorsqu’elles optimisent leurs stratégies de paiements

Les entreprises commencent enfin à se rendre compte que les paiements doivent être traités comme un impératif stratégique, plutôt que comme un centre de coûts. En effet, près de 60 % des entreprises prévoient d’investir ou de renforcer/améliorer leur investissement dans des fournisseurs de paiements récurrents.

En adoptant des solutions de paiements récurrents améliorées, les organisations cherchent à favoriser leur croissance et à offrir un service clients d’excellence. Cela signifie que ces mêmes organisations misent sur plusieurs avantages en retour, comme :

  • Une meilleure rétention des clients (44 %)

  • Une réduction des échecs de paiement (41%)

  • Une réduction du churn (38 %)

  • Une réduction du DSO (43 %)

  • Moins de temps passé à relancer les clients pour leurs factures impayées (40 %)

Découvrez plus de données et de recommandations dans le rapport complet

GoCardless peut-elle être votre nouveau partenaire de gestion des paiements récurrents ?

Comme nous l’avons évoqué, investir dans un fournisseur de paiements récurrents est une priorité pour de nombreuses entreprises. Pour en savoir plus sur la façon dont GoCardless peut vous aider à améliorer votre DSO, vos échecs de paiement, votre churn involontaire et plus encore, cliquez ici.

Si vous souhaitez discuter plus en détail des défis que vous rencontrez, profitez d’un échange de 15 minutes avec un de nos experts pour déterminer comment GoCardless peut vous aider et où se situe votre entreprise par rapport à d’autres références du secteur.

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus

Nous contacter

Equipe commerciale

Equipe support

Carrière

Devenir partenaire

Vous avez vu “PRV SEPA” sur votre relevé bancaire ? Cliquez ici.

GoCardless SAS, 23-25 Avenue Mac-Mahon, Paris, 75017, France

GoCardless SAS, filiale de GoCardless Ltd, est un Etablissement de Paiement agréé par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation), Code Interbancaire (CIB) 17118 et habilité à prélever des paiements à travers l’Union Européenne. GoCardless Ltd. (Sutton Yard, 65 Goswell Road, Londres, EC1V 7EN, Royaume-Uni) est un Etablissement de Paiement Agréé, autorisé par l’autorité britannique FCA (Financial Conduct Authority).