Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Les solutions pour lutter contre les mauvais payeurs

Dernière modificationmai 20222 min lues

Lors de la délivrance d’une prestation ou de biens dans le cadre professionnel, les mauvais payeurs font malheureusement partie du paysage. Cependant, il faut toujours avoir le bon soupçon et essayer de résoudre avec tact et diplomatie ce retard de paiement avec la clientèle. Toutefois, il est important de lutter contre les mauvais payeurs et de trouver les meilleures solutions pour enrayer ce fléau.

Trois données sont à retenir, la somme totale des impayés en France s’élève à hauteur de 12 milliards d’euros. Les délais de paiement s’élèvent à 66 jours avec des délais qui varient de 80 à 120 jours pour les TPE/PME.

En effet, ne pas agir peut amener à des problèmes de trésorerie et peut mettre en péril l’intégrité de l’entreprise d’une manière générale. Voici quelques solutions pour lutter contre les mauvais payeurs et enrayer les risques d’impayés et de retards de paiement. 

Bien rédiger les factures pour prévenir les mauvais payeurs

Il est important de bien préciser les délais de paiement sur les factures pour lutter contre les mauvais payeurs. La facture est un document qui sera indispensable pour pouvoir faire valoir ses droits lorsqu’un client s’avère être un mauvais payeur.

D’une manière générale, l’entrepreneur pourra indiquer un délai de paiement de 30 jours. Il est possible d’allonger le délai de paiement, en s’arrangeant à l’amiable avec le client, mais le délai de paiement ne devra pas dépasser 60 jours. Il faudra en outre préciser les pénalités de retard lorsque ce délai est dépassé par le mauvais payeur. Il faut savoir que ce délai de paiement commence à partir de la date de création de la facture.

Contacter les mauvais payeurs pour trouver une solution à l’amiable

Les mauvais payeurs peuvent être contactés directement par l’entrepreneur pour trouver une solution à l’amiable. Il s’agira de relancer le client avec un courrier, un email ou par téléphone. Il peut s’agir simplement d’une négligence et la solution peut-être résolue par ce simple moyen.

Concernant le courrier, il existe des modèles de lettre pour pouvoir effectuer la relance d’un retard de paiement. Le téléphone peut-être le moyen le plus fiable pour pouvoir contacter le mauvais payeur, il est ainsi nécessaire de rester courtois mais ferme à la fois. 

Envoyer une mise en demeure au mauvais payeur

Dans le cas où les différentes démarches pour trouver une solution à l’amiable ont échoué, l’entrepreneur pourra envoyer au mauvais payeur une lettre de mise en demeure. Il s’agira d’une tentative de recouvrement qui prendra la forme d’un courrier avec accusé de réception et qui indique au client défaillant une mise en demeure à payer du montant dû.

Le mauvais payeur dispose d’un délai de 8 jours pour pouvoir adresser une réponse à l’entrepreneur lorsqu’il y a eu des relances à l’amiable. Autrement, si la mise en demeure n’a pas été précédée d’une procédure de relance, le client dispose d’un délai de 30 jours pour répondre à l’entrepreneur. Passé ce délai et sans réponse de la part du mauvais payeur, le chef d’entreprise devra envisager la voie judiciaire.

Réclamer les sommes dues au mauvais payeur par la voie de la justice

La voie judiciaire symbolise l’échec des relances amiables et de la mise en demeure et il sera nécessaire de recourir à un huissier de justice. La procédure prend la forme d’une injonction à payer sous la forme d’un courrier d’un juge sans être convoqué dans un tribunal.

Utiliser GoCardless pour prévenir les impayés

Les entrepreneurs utilisent abondamment le processus de facturation pour se faire payer. Il s’agit d’un moyen courant pour pouvoir recouvrir les sommes dues après la délivrance de la prestation ou des biens à l’encontre du client. Le paiement prend généralement la forme d’un virement bancaire, d’un chèque ou d’espèces.

Le principal problème, c’est que le paiement est à l’initiative du client et qu’il peut y avoir des cas d’impayés de la part de mauvais payeurs. 58 % des paiements des factures pour les petites et moyennes entreprises sont à l’initiative du client (virement bancaire, chèque, espèces).

GoCardless propose une solution de paiement qui permet à l’entrepreneur d’avoir un contrôle total du processus de facturation. GoCardless est compatible avec plus de 300 logiciels dont des logiciels de facturation comme celui de l’entreprise Sage

Il suffira d’avoir les coordonnées bancaires du client et de programmer un paiement via un prélèvement sur le tableau de bord de la solution GoCardless simple et facile d’utilisation : ainsi, 97,1 % des paiements avec GoCardless sont collectés à la date d’échéance.

Soyez payé(e) en temps et en heure à tous les coups avec GoCardless.

Prenez le contrôle de votre trésorerie et dites adieu aux retards de paiements et aux frais de transaction coûteux.

En savoir plusS'inscrire

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus