Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Les agios, définition et calcul

Les agios : origine du mot et définition. Le mot « agio » vient de l’italien « aggiungere » : qui signifie ajouter, joindre ou augmenter. Au XVIe siècle, ce verbe a été francisé pour devenir « agioter ».

Au départ, le terme se réfère à la différence de valeur entre l'argent courant et l'argent déposé dans une banque, qui y a prélevé un intérêt pour se rémunérer du service rendu. On peut donc considérer que l'agiotage fait partie des grands principes de l'économie bancaire. Aujourd’hui, les agios désignent des frais perçus par une banque à l’occasion de certaines opérations, et se composent d’une part d’intérêts, et d’autre part, de commissions bancaires.

De façon générale, la plupart des gens associent les agios au découvert bancaire. Les agios représentent alors les frais que les banques prélèvent lorsque le montant figurant sur un compte est négatif. La définition des agios est cependant un peu plus complexe : ce sont en réalité toutes les sommes prélevées par les banques pour faire fonctionner un compte courant, qu’il soit à découvert (on parle alors d’intérêts débiteurs) ou non. Mais ce sont bien entendu les intérêts débiteurs dont on parle le plus, car ce sont eux qui pénalisent les clients et consommateurs.

Il existe deux catégories d’agios :

  • les agios forfaitaires : la banque applique un minimum forfaitaire à chaque situation de découvert, quel que soit le montant et la durée de celui-ci

  • les agios proportionnels : ils sont calculés en fonction de la durée, du montant du découvert et du taux d’intérêt pratiqué

Lorsque les agios proportionnels sont plus rémunérateurs pour la banque, celle-ci les privilégie au détriment des agios forfaitaires.

Comment calcule-t-on les agios ?

Pour ce qui est des agios forfaitaires, le montant est fixe et défini à l’avance. Dans le cas d’agios proportionnels, il faut en revanche effectuer un calcul, qui tiendra compte du nombre de jours pendant lequel a duré le découvert, du montant de ce découvert et du taux d’intérêt annuel appliqué. Pour calculer les agios, il faut d’abord appliquer cette formule :

[(Montant du découvert X Nombre de jours) X Taux d’intérêt] / nombre de jours par an

Après calcul, le résultat peut sembler modéré, mais il s’alourdit facilement avec les frais de commission d’intervention et la durée du découvert : c’est cet ensemble qui constitue les agios.

Leur montant peut varier selon les établissements bancaires. On le calcule en fonction d’un taux annuel effectif global (TAEG), qui dépasse rarement les 20 %. Il convient de noter que les banques et les établissements de crédit sont dans l’obligation de ne pas dépasser le taux d’usure défini chaque trimestre par la Banque de France.

Les agios sont le plus souvent facturés sur une base trimestrielle, et la banque envoie également en début d’année un récapitulatif de frais, où figure le montant total des agios sur l’année. Précisons également que les agios sont souvent moins élevés lorsque le client dispose d’une autorisation de découvert.

À noter également que les banques doivent indiquer sur chaque relevé de compte mensuel le plafond de l’autorisation de découvert, de même que le taux annuel effectif global (TAEG) appliqué.

Dans certains cas, il est possible de négocier certains frais, agios et frais de commissions d’intervention. C’est le client lui-même qui doit initier cette démarche auprès de son conseiller bancaire, et en cas d’échec, auprès de la direction de la direction de l’agence ; c’est alors elle qui statuera.

Peut-on récupérer ses agios ?

Il est parfois possible de récupérer ses agios, lorsque ceux-ci peuvent être légitimement considérés comme des « frais bancaires abusifs ». Deux conditions doivent être remplies :

  • la banque n’a pas respecté les clauses de la convention de compte en joignant le relevé de compte où apparaissent les agios, accompagné de la convention de compte

  • la banque a facturé indûment des agios

Dans ce cas, le client doit envoyer un courrier recommandé. La banque peut proposer un effacement partiel ou global des agios.

Si le prélèvement des agios était légitime, le client peut toutefois demander un geste commercial. Dans ce cas, il est préférable d’appeler son conseiller, mais de ne pas envoyer de lettre recommandée, qui officialiserait le découvert. La banque fait souvent preuve de plus de souplesse en cas de découvert exceptionnel.

En conclusion, on peut considérer que si les agios sont effectivement dommageables pour les clients et consommateurs, ils peuvent également et utilement servir de signal : le fait de revenir à un montant positif sur ses comptes peut en effet éviter de se voir confronté à des problèmes sérieux. En effet, si la banque estime les découverts trop importants et/ou trop fréquents, elle peut décider de fermer le compte. Pour un client responsable d’un incident de paiement, des frais supplémentaires peuvent s’appliquer, et certaines opérations peuvent être rejetées, en donnant lieu à des frais de rejet : rejets de chèques, rejets de virements et rejets de prélèvements. De plus, en cas de découvert prolongé sans régularisation, le titulaire peut être inscrit au FICP (Fichier des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers) fichier tenu par la Banque de France. Cette inscription n’est pas synonyme d’interdiction bancaire, mais les conséquences peuvent être tout aussi dommageables, car le fichier est consulté par les banques lors de l’ouverture d’un compte, et une banque n’est pas tenue de justifier son refus d’ouvrir un compte.

Découvrez comment GoCardless peut vous aider à simplifier la collecte de paiements récurrents

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus

Nous contacter

Equipe commerciale

Equipe support

Carrière

Devenir partenaire

Vous avez vu “PRV SEPA” sur votre relevé bancaire ? Cliquez ici.

GoCardless SAS, 16-18 rue de Londres, 75009 Paris

GoCardless SAS, filiale de GoCardless Ltd, est un Etablissement de Paiement agréé par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation), Code Interbancaire (CIB) 17118 et habilité à prélever des paiements à travers l’Union Européenne. GoCardless Ltd. (Sutton Yard, 65 Goswell Road, Londres, EC1V 7EN, Royaume-Uni) est un Etablissement de Paiement Agréé, autorisé par l’autorité britannique FCA (Financial Conduct Authority).