Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Les normes financières IFRS

Aujourd’hui, nous nous intéressons aux normes IFRS, un des standards comptables applicables aux sociétés cotées sur les marchés européens.

Nous allons définir ces normes et leur importance sur un marché commun, tout en décrivant leur spécificité.

Définition des normes financières IFRS

Tout d’abord, le sigle : IFRS signifie International Financing Reporting Standards.  Il s’agit donc de normes permettant de décrire la santé financière d’une entreprise, une sorte de référentiel comptable commun, que chacun peut utiliser au sein des marchés européens pour comparer des entreprises d’un secteur particulier à partir des mêmes critères.

Ces standards ont été créés en 2005, même si certains pays n’y ont adhéré que plus tard. Ils ont été érigés par l’IASB, l’International Accounting Standard Board, ou le Bureau International des Normes Comptables, un organisme dont le but est d’aider à mieux comparer et réguler les entreprises à travers leur comptabilité.

En quoi ces normes IFRS sont-elles utiles ?

Depuis les années 2000, les célèbres scandales financiers se succèdent, comme Worldcom et ses rapports comptables falsifiés, estimant les comptes du géant des télécommunications américain 11 milliards de dollars au-dessus de la réalité, ou encore Enron, le fournisseur d’énergie basé au Texas qui a créé plus de 3000 comptes off-shore pour cacher sa situation financière catastrophique, qui conduira des millions d’épargnants américains à la ruine.

En 2008, ce sera l’apothéose avec le crash financier, qui fait suite à la crise des subprimes de 2007. Le moral est bas chez les financiers et les investisseurs ; la confiance aussi.

Pour tenter de faire revenir cette confiance dans les marchés, mais aussi dans la façon dont les entreprises sont évaluées (parfois sans contrôle), les gouvernements décident de renforcer la communication financière.

C’est en 2005 que les normes IRFS sont mises en place, suite à l’adoption par l’Union Européenne en 2002 d’un décret visant à mieux contrôler les entreprises qui usent de l’épargne publique.

C’est en cela que ces normes sont utiles : elles permettent une meilleure lisibilité des comptes d’une entreprise, tout en assurant une harmonisation au sein du marché commun. En effet, les entreprises étant auparavant décrites par des normes non communes, il était plus difficile de comparer certaines firmes d’un même secteur.

Ces normes ont aussi impacté les entreprises d’un point de vue pratique, qu’elles soient multinationales ou TPE-PME. En effet, l’implémentation de ces nouveaux standards a imposé une refonte des systèmes informatiques préexistants. Bien que beaucoup moins connue du grand public que le passage à l’Euro, cette transformation a été apparemment autant, ou plus, déstabilisante pour les entreprises.

Les grands principes des normes IFRS

Faire ici l’énumération des règles serait fastidieux, surtout que la liste est disponible sur Internet, mais nous tenons à préciser quelques principes de base de ces normes. 

Les états financiers doivent désormais contenir :

  • le bilan de situation financière

  • le compte de résultat global

  • l'état des variations de capitaux propres

  • le tableau de flux de trésorerie (pas obligatoire en France)

  • les annexes et tout document utile à la bonne compréhension des états financiers.

Quant à l’information comptable, elle doit être intelligible, c’est-à-dire compréhensible en elle-même par un observateur qui veut évaluer l’entreprise.

Elle doit également être pertinente, dans le sens où les informations contenues dans ces documents doivent aider l’observateur à se faire un avis ou à prendre une décision.

Elle doit aussi être d’une importance relative, ce qui signifie qu’une information ne doit être inscrite dans les états financiers que si elle apporte des précisions ou si elle utile à la prise de décision.

Enfin, les informations doivent être fiables. Pour se faire, quatre principes fondamentaux sont à appliquer par l’entreprise : la neutralité, l’apparence juridique, la prééminence de la réalité économique sur l’apparence juridique et le respect de l’image fidèle.

Légitimité des normes IFRS

Bien que largement encensées par les gouvernements et les marchés, ces normes sont parfois contestées, pour deux raisons.

Premièrement, elles peuvent être peu pratiques à lire et à comprendre, et les chiffres qu’elles contiennent doivent souvent être ‘’traduits’’ pour être à la portée des profanes.

Ensuite, les organismes qui mettent en place et régulent ces normes ne sont pas gouvernementaux, mais privés. Il est donc difficile de les contrôler. Ils sont souvent constitués de cabinets d’audit financier et de grandes banques. Certains émettent donc quelques doutes quant à la capacité des entreprises financières à se contrôler elles-mêmes.

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus

Nous contacter

Equipe commerciale

Equipe support

Carrière

Devenir partenaire

Vous avez vu “PRV SEPA” sur votre relevé bancaire ? Cliquez ici.

GoCardless SAS, 23-25 Avenue Mac-Mahon, Paris, 75017, France

GoCardless SAS, filiale de GoCardless Ltd, est un Etablissement de Paiement agréé par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation), Code Interbancaire (CIB) 17118 et habilité à prélever des paiements à travers l’Union Européenne. GoCardless Ltd. (Sutton Yard, 65 Goswell Road, Londres, EC1V 7EN, Royaume-Uni) est un Etablissement de Paiement Agréé, autorisé par l’autorité britannique FCA (Financial Conduct Authority).