Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

C'est quoi une Fusion-Acquisition ?

La fusion-acquisition (fusac) est aussi appelée « Mergers and Acquisition ». La fusion-acquisition est une forme de regroupement qui permet à une société de se développer. Découvrez dans cet article la définition d’une fusion-acquisition, les trois types de fusion-acquisition (verticale, horizontale ou conglomérale) ainsi que les étapes de l’opération.

Qu’est-ce que la fusion-acquisition ?

La fusion-acquisition est une opération de rachat d’une entreprise. La fusion-acquisition met donc en jeu deux entités : une société acquérante (ou absorbante) et une société absorbée.

Lors de l’opération de fusion-acquisition, la société absorbée transmet l’ensemble de son patrimoine passif et actif à la société absorbante. Elle est ensuite dissoute (et non liquidée).

On désigne parfois la fusion-acquisition par le diminutif « fusac ». L’abréviation « M&A » est également utilisée en référence au terme anglais « Mergers and Acquisition ».

La fusion-acquisition permet à la société acquérante d’accélérer sa croissance, de développer ses activités et d’augmenter son profit. Cette opération est un outil de croissance externe car l’entreprise élargit son périmètre d’action. A l’inverse, la croissance organique (ou interne) consiste à augmenter le chiffre d'affaires réalisé par une même structure.

Les trois types de fusion-acquisition

On peut distinguer trois sortes de fusion-acquisition en fonction du rapport entre les sociétés en jeu.

La fusion-acquisition verticale

Lorsqu’une société absorbe son fournisseur ou son client, elle se développe verticalement. La fusion-acquisition verticale permet à l’entreprise absorbante d’étendre son contrôle sur la filière.

Exemple de fusion-acquisition verticale : un distributeur de pommes absorbe un producteur de pommes.

La fusion-acquisition horizontale

Une société peut aussi se développer horizontalement en réalisant une opération de fusion-acquisition avec un concurrent ou un acteur du même marché. Elle augmente ainsi ses parts de marché en proposant davantage de services ou de produits.

Exemple de fusion-acquisition horizontale : un fabricant de cidre absorbe un fabricant de compotes de pommes.

La fusion-acquisition conglomérale

Enfin, une société peut acquérir une entreprise d’un autre marché. Elle forme ainsi un conglomérat qui lui permet de diversifier ses activités.

Exemple de fusion-acquisition conglomérale : un distributeur de pommes absorbe un distributeur de produits laitiers.

Différence entre fusion-acquisition et fusion-absorption

Lors d’une fusion-acquisition, la société absorbée peut conserver sa structure juridique, voire même une partie de son individualité commerciale. Elle peut conserver son nom, ses marques, etc. Par contre, la société absorbante prend le contrôle opérationnel total de la société absorbée.

Dans le cas d’une fusion-absorption, les deux sociétés s’allient pour ne former qu’une seule entité juridique et commerciale.

Les étapes d’une fusion-acquisition

L’opération de fusion-acquisition n’est pas facile et doit être étudiée avec attention au préalable. Le processus est long et demande souvent l’intervention d’acteurs spécialisés.

Ainsi, il est nécessaire de réaliser de nombreuses études avant de dérouler le processus de l’opération de fusion-acquisition. Les aspects commerciaux, financiers, juridiques et sociaux doivent ainsi être pris en compte. Plus globalement, une stratégie doit être décidée afin de définir des critères précis (taux de croissance, concurrence, etc.) qui permettront de choisir le bon candidat pour le rachat. 

Une fois l’entreprise choisie, l’opération reste à finaliser. La société absorbante doit finaliser le processus d’évaluation de la société absorbée puis ouvrir la Data Room pour effectuer la Due Diligence (comptable, sociale, juridique, fiscale, etc.).

La signature du contrat de cession marque la clôture de l’opération et la levée des dernières conditions. Suivant la taille de l’entreprise et le domaine d’activité concerné, le processus peut impliquer l’intervention d’avis extérieurs tels que les autorités de la concurrence par exemple. 

À la fin du processus, le patrimoine appartenant à la société absorbée est transféré à l’entreprise absorbante en l’échange de droits sociaux. Les associés de l’entreprise absorbée deviennent associés de la nouvelle entreprise.

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus