Skip to content
Ouvrir la barre latérale de navigation sur le site
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire
Go to GoCardless homepage
ConnexionS'inscrire
Fil d'Ariane
Ressources

Deux tiers des entreprises prévoient de réduire le nombre de prestataires de services de paiement qu'elles utilisent

Linda Yang
Rédigé par

Dernière modificationoct. 20235 min lues

Bien que la réduction des coûts soit une priorité absolue, les entreprises sont néanmoins prêtes à payer un supplément pour protéger des revenus durement gagnés et offrir à leurs clients un plus grand choix en matière de paiement.

LONDRES, 18 OCTOBRE 2023 -- Un environnement macroéconomique difficile incite les entreprises du monde entier à réduire leur liste de fournisseurs, les prestataires de services de paiement (PSP) étant eux aussi dans le collimateur. 

Deux tiers (66 %) des entreprises interrogées dans le cadre d'une enquête menée sur cinq marchés au Royaume-Uni, aux États-Unis et dans la zone euro, déclarent chercher à consolider le nombre de prestataires de services de paiement qu'elles utilisent, et un tiers (34 %) prévoient de mettre fin à ces relations au cours des 12 prochains mois. La principale motivation, choisie par 31 % des commerçants, est la réduction de leurs coûts opérationnels.

Cependant, en dépit de cette tendance vers une réduction des coûts, l'étude révèle aussi que les entreprises sont toujours prêtes à mettre la main à la poche si elles voient la valeur ajoutée de ce qu'un PSP peut leur offrir - ce qui offre une voie à suivre pour les PSP qui voudraient se démarquer de la concurrence. 

Ce que les entreprises attendent de leurs paiements aujourd'hui

Les résultats, publiés par la société de paiements bancaires GoCardless dans son nouveau rapport "Embedding a Competitive Edge", indiquent que les commerçants se soucient avant tout, à la fois de protéger leurs revenus durement gagnés et d'offrir un large choix en matière de paiement. 

Les commerçants français ont suivi la tendance globale en termes de raisons pour lesquelles ils seraient prêts à payer plus leurs PSP. La majeure partie des entreprises tricolores, 30 %, déclarent qu'elles seraient prêtes à payer pour des solutions de prévention de la fraude (contre 34 % au niveau mondial). Viennent ensuite l'élargissement de l'éventail des méthodes de paiement (28 % en France, contre 31 % pour l’ensemble des entreprises des cinq marchés étudiés) et les outils permettant d'augmenter le taux de réussite des paiements (23 % contre 25 %).

Les méthodes de paiement de compte à compte sont particulièrement plébiscités. En France, comme pour les cinq marchés étudiés, un tiers des commerçants (33 %) indiquent qu'ils souhaitent que leur PSP leur propose le prélèvement bancaire, tandis que 25 % optent pour l'open banking ou d'autres solutions de paiement bancaire.

Les PSP peuvent-ils suivre ?

Le rapport présente également les résultats d'une enquête menée auprès de plus de 200 prestataires de services de paiement sur les cinq mêmes marchés. La principale priorité de ce groupe pour les 12 prochains mois est d'accroître la satisfaction et la fidélisation de leurs clients, ce que choisissent 58 % des personnes interrogées. Dans le même ordre d'idées, 44% d'entre eux déclarent également vouloir devenir plus compétitifs. En ce qui concerne les principales priorités des PSP français pour les 12 prochains mois, près de la moitié d'entre eux (47 %) souhaitent élargir leur gamme de produits en y apportant de nouvelles valeurs ajoutées. La deuxième priorité est l'amélioration de la satisfaction et de la fidélisation client, choisie par 39 % des répondants. Presque la même proportion (37 %) cherche également à se développer sur les marchés existants.

Nombre d'entre eux se concentrent sur ce que leurs clients leur demandent : une large gamme de moyens de paiement. Huit PSP sur dix (86 %) dans le monde, et 76 % des PSP français, envisagent d'ajouter un ou plusieurs moyens de paiement au cours des 12 prochains mois. Parmi ceux-ci, le moyen le plus populaire est le portefeuille numérique, choisi par 58 % des répondants, suivi par la carte de crédit / de débit (48 %) et le prélèvement bancaire (47 %). Concernant les PSP français, l'ordre est inversé : la méthode la plus populaire à ajouter est le prélèvement bancaire (43 %), suivie du portefeuille numérique (38 %), tandis que la carte bancaire (débit / crédit) arrive en troisième position des méthodes de paiement qu'ils souhaitent ajouter, choisie par 35 % des répondants.

L'intérêt pour l'introduction de paiements bancaires en temps réel, y compris l'open banking, est variable. Globalement, la proportion de PSP qui prévoient d'ajouter cette méthode est de 35 % - mais ce chiffre passe à plus de la moitié (53 %) pour les PSP au Royaume-Uni, tandis qu'il tombe à 19 % en France, ce qui reflète peut-être différents niveaux de maturité vis-à-vis de l'open banking sur chaque marché.

Le défi pour les PSP consiste toutefois à gérer le temps et les efforts nécessaires pour améliorer leur offre. Interrogés sur leurs préoccupations concernant l'ajout d’un nouveau moyen de paiement, 45% des PSP ont répondu que le fait de pouvoir proposer un nouveau moyen de paiement prendrait beaucoup de temps. Il s'agit également de la principale préoccupation des prestataires français, choisie par 40 % des répondants.

Cette préoccupation est suivie de près par des craintes liées à la complexité : 40 % des personnes interrogées sur les cinq marchés se disent préoccupées par les complications que l'intégration ou la mise en place d'une nouvelle méthode de paiement entraînerait pour leurs équipes - ce qui, soit dit en passant, préoccupe également près de 30 % (27 %) des PSP français - et 37 % de l'ensemble des personnes interrogées s'inquiètent de la complexité de la gestion d’un  nouveau mode de paiement au quotidien. L'enquête met également en évidence une préoccupation majeure des PSP français : 31% d'entre eux craignent que l’ajout de nouvelles méthodes de paiement ne soit la source de taux de fraude élevés.

Alexandra Chiaramonti, VP et General Manager EMEA at GoCardless déclare :

"Dans l'environnement difficile d'aujourd'hui, les entreprises attendent de chaque fournisseur qu'il leur apporte de la valeur. Les PSP ne font pas exception. Un moyen simple de le démontrer est de se concentrer sur les attentes les plus importantes des commerçants, comme par exemple les solutions anti-fraude, les solutions permettant d'améliorer le taux de succès des paiements ou encore un large éventail de moyens de paiement.

Les PSP qui souhaitent ajouter ou améliorer l'un de ces éléments doivent faire face au dilemme classique "faire faire ou construire soi-même". Lorsque nous discutons avec des PSP intéressés par l'ajout de paiements bancaires, par exemple, ceux-ci ne sont que trop conscients du temps et des ressources nécessaires non seulement pour créer, mais aussi pour faire vivre une nouvelle méthode de paiement en interne. Si rester compétitif est une priorité, les prestataires de services de paiement pourront peut-être trouver que le meilleur et plus rapide moyen de répondre à la demande de leurs clients est d'améliorer leur offre par l'intermédiaire d'un expert tiers".

Les chiffres cités dans ce communiqué sont basés sur une enquête menée auprès de 1 250 commerçants et 200 prestataires de services de paiement au Royaume-Uni, aux États-Unis, en France, en Allemagne et aux Pays-Bas. L'étude a été réalisée en ligne via Attest en juin et juillet 2023.

GoCardless Embed est une nouvelle intégration, livrée en marque blanche, qui permet aux prestataires de paiement d'intégrer le réseau mondial de paiement bancaire de GoCardless directement dans leur plateforme par le biais d'une simple et unique API. L'intégration donne accès :

  • aux systèmes de paiement bancaire au Royaume-Uni, dans la zone euro et aux États-Unis, et à d'autres encore dans un avenir proche

  • à des capacités de traitement de bout en bout pour les paiements bancaires, y compris le rapprochement bancaire, la gestion des mandats, le reporting et les remboursements

  • à des fonctionnalités d’open banking, notamment : les paiements ponctuels et récurrents instantanés au Royaume-Uni, la vérification des comptes et la prévention de la fraude sur les trois marchés.

GoCardless est une entreprise globale de paiement bancaire. Nous aidons plus de 85 000 entreprises, des start-ups aux grands comptes, à collecter des paiements récurrents et ponctuels, et ce sans qu’elles aient à courir après, sans stress et sans frais élevés. Chaque année, GoCardless traite plus de 35 milliards de dollars de paiements dans plus de 30 pays. Notre acquisition de Nordigen signifie que nous permettons également aux entreprises de prendre des décisions plus rapides et plus éclairées grâce à un accès facile aux données des comptes bancaires. Notre siège social est situé au Royaume-Uni, avec des bureaux supplémentaires en Australie, en France, en Lettonie et aux États-Unis.

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless
Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus