Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Qu'est-ce qu'une Initial Coin Offering - ICO ?

Rédigé par

Dernière modificationnov. 20213 min lues

Une ICO, parfois nommée « offre initiale de jetons », est une opération de levée de fonds ; la société ayant besoin de ces fonds émet alors des « jetons », ou « tokens », et les investisseurs souscrivent à ces tokens, le plus souvent avec des crypto-monnaies.

Grâce à ces tokens, les investisseurs pourront, à l’avenir, accéder à des produits ou services de cette société. 

Une ICO est donc une méthode de levée de fonds, qui fonctionne via l’émission d’actifs numériques. Ces actifs sont échangeables contre des crypto-monnaies pendant la phase de démarrage d’un projet. Ces actifs numériques, tokens ou jetons, sont au départ émis par l’organisation à l’origine de l’Initial Coin Offering. Ils peuvent être achetés par tout un chacun en échange de cryptomonnaie (ethercoin ou bitcoin, dans la plupart des cas).

Ensuite, ces tokens pourront être achetés ou vendus sur des plateformes d’échange. Leur taux dépendra bien sûr de l’offre et de la demande.

Précisions que le transfert de ces actifs numériques s’effectue entre deux personnes sur Internet. Il ne nécessite pas l’accord d’un tiers, et se déroule donc sans l’intervention d’un établissement bancaire.

D’autre part, ces actifs numériques sont censés être utilisables dans le projet financé par l’ICO. 

Il faut cependant préciser que les tokens, contrairement aux actions, ne sont aucunement des parts de l’entreprise.

L’Initial Coin Offering constitue donc un moyen de lever des capitaux, en suivant une procédure à la fois décentralisée et dématérialisée.

Les jetons, quant à eux, représentent un droit d’usage du produit ou du service qui va être développé, et pourront donc être utilisés dans le projet financé par l’ICO. Leur valeur dépendra donc du service que finira par servir la société qui est à l’origine de l’ICO.

Pour les entreprises – souvent des startups –, les ICO représentent un moyen de contourner le système classique d’investissement. Leur avantage, c’est que grâce à eux, il est possible de financer des projets qui ne sont que partiellement développés et dont l’avenir reste encore incertain.

Qui peut faire une ICO, et comment ?

À l’origine de beaucoup d’ICO, on trouve des startups ou des créateurs d’applications blockchain. Pour rappel, la technologie de la « blockchain » est utilisée pour stocker et transmettre des informations. Ce stockage et cette transmission s’effectuent de façon transparente, sécurisée, et sans intervention d’organe de contrôle tiers. La blockchain est en fait une grande base de données, qui regroupe l’historique des échanges réalisés entre ses utilisateurs, et ce depuis sa création.

Pour ce qui est des investisseurs, toute personne détentrice de cryptomonnaie peut investir dans un projet qui se finance en levant des fonds par ICO.

Tout d’abord, l’investisseur doit se procurer des actifs numériques.

Ensuite, le leveur de fonds, ou son avocat spécialisé, doit procéder à la rédaction du « White Paper », un document qui se trouvera sur le site internet de l’ICO. Le « White Paper » consiste en une présentation du projet aux futurs investisseurs : il indique, entre autres éléments, le prix du token, son régime juridique et son régime fiscal, la structure juridique de l’ICO…

Ensuite vient la mise en place d’un « Smart Contract », qui emprunte les termes du White Paper, mais sous forme de codes informatiques. Il sera exécuté via la technologie blockchain tout au long de la levée de fonds.

Étape suivante : un guide de portefeuilles est mis à la disposition des investisseurs, sur le site internet de l’ICO.

Par le biais du Smart Contract informatique, les investisseurs reçoivent leurs jetons. Le processus est automatique.

Cependant, il faut être prudent, car la levée de fonds en ICO est une opération extrêmement délicate, et il est conseillé de faire appel à un avocat.

Les avantages de l’ICO ?

Pour l’entrepreneur :

  • une levée de fonds rapide pour accélérer le développement de son projet

  • aucune obligation d’introduction en Bourse

  • garantir une bonne visibilité médiatique de l’entreprise grâce à son savoir-faire technique.

Pour l’investisseur, l’ICO offre deux avantages :

  • la possibilité de spéculer sur la valeur du token, en misant sur le développement du projet

  • la possibilité d’utiliser ses tokens dans le projet financé, pour profiter du produit ou service lié à ces tokens.

Quelle est la réglementation des ICO ?

Le cadre juridique des émissions de jetons numériques par le biais de l’ICO a été fixé par la loi Pacte du 22 mai 2019. Cette loi a attribué à l’Autorité des marchés financiers (AMF) la responsabilité d’accorder des visas optionnels à des projets considérés comme « légitimes » et respectueux de certains critères. Ce dispositif prévoit certaines garanties, comme par exemple un mécanisme de sécurisation des fonds levés.

Précision : seuls trois organismes ont obtenu jusqu’à présent le visa de l’AMF. D’autre part, avant de se lancer dans un tel type d’opération, mieux vaut s’intéresser sérieusement à la fiscalité des crypto monnaies. De plus, la définition des jetons numériques par le Code monétaire et financier n’est absolument pas précise.

En conclusion, on ne peut qu’encourager les investisseurs à la prudence, car des arnaques existent bien en matière de crypto-monnaies. Il faut donc être bien informé des mécanismes complexes de ce marché financier tout récent.

Découvrez comment GoCardless peut vous aider avec vos paiements ad hoc ou vos paiements récurrents.

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

Gagnez du temps en automatisant vos paiements en toute sérénité.

S'inscrireEn savoir plus

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus