Paiement « Push » & « Pull » : Quelle difference ?

Tous les modes de paiement entrent soit dans la catégorie des paiements « push », soit dans celle des paiements « pull ». Quels sont les avantages de chacun pour les entreprises qui reçoivent des paiements de leurs clients ?


Tous les modes de paiement entrent soit dans la catégorie des paiements « push », soit dans celle des paiements « pull ».

Quelle est la différence entre les paiements « push » et « pull » ? Quels sont les avantages de chacun pour les entreprises qui reçoivent des paiements de leurs clients ?

Les paiements « Push »

Un paiement push signifie que vos clients doivent faire la démarche de vous envoyer l’argent qu’ils vous doivent. Ils initient eux-mêmes le processus et vous font parvenir le paiement, que vous devez réclamer activement.

Parmi les exemples les plus courants de paiements « push », on compte :

  • Le paiement en espèces
  • Le chèque
  • Le virement bancaire

La méthode « push » est souvent l’unique option valable pour effectuer des paiements ponctuels de sommes très importantes. Cependant, ce mode de paiement laisse l’initiative de l’action entre les mains du client. Même si le client a accepté de vous payer, il doit se souvenir de faire la démarche et se rappeler le montant à payer à chaque occurrence. Lorsqu’il oublie ou décide de ne pas payer, c’est votre trésorerie qui est impactée.

Les paiements « Pull »

Un paiement pull signifie que votre entreprise peut retirer l’argent directement auprès du client. C’est à vous de faire la démarche de prendre l’argent. Bien entendu, votre capacité à prélever directement l’argent auprès du client est préalablement établie par des accords entre les deux parties.

D’une manière générale, les paiements « pull » regroupent :

  • Le prélèvement automatique
  • Les paiements récurrents
  • Certains portefeuilles digitaux

Souvent, grâce aux paiements « pull », les entreprises ont plus de contrôle sur la date du prélèvement. Ainsi, l’encaissement des fonds devient un processus beaucoup plus facile à prévoir. Ceci est particulièrement utile lorsque la relation entre le payeur et le bénéficiaire implique des paiements récurrents, peut-être de montants différents, sur une période définie.

 

En résumé :

Les paiements « push » comme les paiements en espèces et les virements bancaires, impliquent que le client fasse la démarche active d’envoyer l’argent à une entreprise, tandis que les paiements « pull », comme le prélèvement automatique, permettent à l’entreprise de retirer l’argent elle-même.

Les paiements « pull » offrent un plus grand contrôle et une meilleure prévisibilité de la trésorerie pour les entreprises devant encaisser des fonds, à l’exception de transactions uniques impliquant des sommes très importantes, par rapport aux paiements « push ».

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Merci de réessayer.

Merci, un membre de l'équipe GoCardless vous contactera sous peu.

Les derniers conseils de nos experts

Sécurité ou simplicité de l'expérience de paiement : Que recherchent les acheteurs en ligne ?

Les clients accepteront-ils des mesures de sécurité renforcées si elles compliquent leur transaction ? Nous avons mené une étude sur 4 000 clients au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Espagne afin d’analyser leur comportement face à la sécurité et à la simplicité des achats en ligne.

Les préférences de paiement pour les achats récurrents : Étude consommateur 2019

12 785 consommateurs sur 10 marchés partagent leurs préférences de paiement en 2019.

5 raisons d'intégrer une solution de paiement dans votre logiciel de facturation

Gérez-vous vos paiements depuis votre logiciel de facturation ou de ventes existant ? Si non, voici 5 raisons de vous y mettre sans attendre.

Voir tous les conseils


Notre guide SEPA

explications détaillées du prélèvement automatique

Notre guide Cash Flow Academy

guide complet pour améliorer sa trésorerie