Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Les différents modes de croissance d’une entreprise ?

Comme l’expliquait notre article sur les différentes stratégies de développement d’une entreprise, une entreprise qui souhaite se développer peut faire le choix d’une croissance interne, c’est-à-dire miser sur ses propres ressources, ou d’une croissance externe, par exemple en acquérant les ressources d’autres entreprises par des fusions ou des acquisitions.

À vrai dire, il existe même une troisième voie : la coopération. Parfois assimilée à une opération de croissance externe, elle est, en fait, différente, car les entreprises qui coopèrent restent distinctes d’un point de vue juridique mais elles s’unissent pour se développer toutes les deux. Cette coopération, qui peut prendre différentes formes (comme une alliance ou un partenariat), a ainsi pour objectif de créer des synergies, un projet commun, sans prendre de risques, ou le moins possible.

La croissance interne d’une entreprise

Parfois appelée croissance organique, la croissance interne consiste, pour une entreprise, à développer ses propres compétences et/ou capacités en embauchant du personnel ou en acquérant de nouveaux actifs, aussi bien matériels (locaux ou outils de production, par exemple) qu’immatériels (brevets ou licences).

Indicatrice de la bonne santé d’une entreprise qui réalise des investissements en son sein, elle inspire la confiance des employés et permet une adaptation en douceur, en fonction de ses moyens. Il s’agit donc d’un choix tout indiqué pour les PME qui souhaitent augmenter leurs parts de marché et capitaliser sur leurs expériences pour jouent sur leurs atouts ou combler certaines lacunes.

S’il a l’avantage de présenter peu de risques, il s’agit toutefois d’un processus de croissance plutôt lent. Ses autres limites sont le danger de la spécialisation (si cette orientation n’a pas été mûrement réfléchie) et le manque d’innovation : lorsque l’entreprise ne fait pas le choix de la recherche et du développement, elle peut passer à côté de nouveautés adoptées par ses concurrents et se retrouver en position défavorable.

La croissance externe d’une entreprise

Contrairement à la croissance interne, la croissance externe consiste pour une entreprise, à développer ses propres compétences et/ou capacités en s’associant à d’autres entreprises, ce qui peut entraîner des modifications juridiques, à commencer par un changement de raison sociale.

De manière concrète, la croissance externe peut prendre plusieurs formes :

- La prise de participation : lorsqu’une entreprise A achète plus de 10% du capital d’une autre entreprise B. À hauteur de sa participation, l’entreprise A bénéficie de voix au conseil d’administration de l’entreprise B et peut influer sur la gestion de celle-ci.

- La fusion : lorsqu’une entreprise A achète une entreprise B. Il peut s’agir d’une fusion/absorption lorsque l’entreprise B disparaît juridiquement ou d’une fusion/création si A et B donnent naissance à une nouvelle entreprise C. Pour prendre des exemples d’absorption, c’est ainsi que les supermarchés Mammouth ont été acquis par Auchan puis ont disparu ou qu’Arcelor a été absorbé par le géant indien Mittal. Des fusions/créations ont, par exemple, donné naissance à Air France – KLM ou Engie, née du rapprochement de GDF et Suez.

- L’apport d’actifs : lorsqu’une entreprise A achète une partie des actifs d’une entreprise B et qu’elle reçoit, en échange, des titres.

Ce mode de croissance est plutôt réservé aux grandes entreprises qu’aux PME. Il a l’avantage de permettre un développement rapide, surtout lorsque les entreprises sont complémentaires. Il s’agit donc d’un moyen rapide d’écarter la concurrence et de s’imposer sur un marché. Elle peut également être adaptée dans le cadre d’une stratégie de diversification, permettant d’obtenir de nouvelles ressources et/ou compétences pour se développer sur un nouveau marché. Cela se produit notamment lorsqu’une grande entreprise en acquiert plusieurs petites pour bénéficier de leurs compétences et expertises. L’année dernière, le groupe Publicis s’est ainsi renforcé par l’acquisition d’Epsilon, une société de marketing fondé sur la data, ainsi que de Rauxa, une agence américaine spécialisée dans le marketing.

Le premier inconvénient de la croissance externe est qu’il s’agit d’une opération coûteuse. Et cet investissement important n’est pas sans conséquence car il entraîne des restructurations, parfois accompagnés de plans sociaux difficiles à gérer. Sa réussite n’est ensuite pas garantie car les synergies peuvent ne pas fonctionner, surtout lorsqu’il existe des divergences importantes, culturelles ou managériales.

Il n’est donc pas possible, à priori, de dire quelle est la meilleure forme de croissance entre la croissance externe et interne. Ce sont simplement deux moyens différents de se développer, qui peuvent être complémentaires et s’appliquer dans une stratégie de développement réfléchi et raisonné. Par contre, il est évident que la croissance interne est plus à la portée des entreprises de taille réduite tandis que la croissance externe est souvent réservée aux plus grandes entreprises.

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus

Nous contacter

Equipe commerciale

Equipe support

Carrière

Devenir partenaire

Vous avez vu “PRV SEPA” sur votre relevé bancaire ? Cliquez ici.

GoCardless SAS, 23-25 Avenue Mac-Mahon, Paris, 75017, France

GoCardless SAS, filiale de GoCardless Ltd, est un Etablissement de Paiement agréé par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation), Code Interbancaire (CIB) 17118 et habilité à prélever des paiements à travers l’Union Européenne. GoCardless Ltd. (Sutton Yard, 65 Goswell Road, Londres, EC1V 7EN, Royaume-Uni) est un Etablissement de Paiement Agréé, autorisé par l’autorité britannique FCA (Financial Conduct Authority).