Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Que signifie le terme « encours » ?

Qu’est-ce qu’un encours ?

L’encours est le montant total des crédits ou actifs comptabilisés à une date donnée, et non remboursés. C’est donc un stock, et une somme qui a été immobilisée et qui n’a pas encore été récupérée. Il peut par exemple s’agir du solde comptable d'un compte d'épargne, de l’argent d’un prêt, etc.

Pour une entreprise, l’encours représente le montant global des crédits en cours sur des clients ou fournisseurs en fonction des échéances. Son importance dépend du rythme des livraisons ou encore des conditions de paiement accordées aux clients, car en effet, les entreprises accordent fréquemment des délais de paiement à leurs clients. On distingue, au niveau de l’entreprise, deux types différents d’encours : les encours clients, qui concernent les factures émises sur des entreprises clientes, et les encours fournisseurs, qui concernent les crédits accordés par les fournisseurs.

Ce que l’on dénomme « encours client » comprend les créances suivantes :

– les factures à émettre, qui correspondent aux livraisons ou prestations déjà effectuées – les créances clients non échues, c’est-à-dire l'encours non exigible. Ce sont les factures dont le délai n'est pas encore à terme – les facturations clients échues : ce que l’on appelle l'encours exigible

Sur le plan comptable, la notion d’encours permet d’évaluer l'importance du patrimoine grâce à la balance entre actifs détenus et passifs dus. L’encours correspond au solde du compte.

La notion d'encours s'applique également aux stocks. On trouve leur comptabilisation à l’actif du bilan.

L’impact sur la trésorerie des entreprises.

Il est important de surveiller les encours des crédits accordés et de veiller au recouvrement des créances. Il faut tout d’abord s’assurer de disposer de la trésorerie nécessaire en tenant compte des positions créditrices maximum et débitrices maximum sur la période concernée. Ensuite, il est indispensable de bien surveiller les augmentations de crédit accordées à un seul client, car si l’on consent trop de crédit à un seul client, on est fragilisé en cas de défaillance de sa part.  Et il faut bien sûr veiller à ce que les factures soient réglées aux dates convenues. Si la trésorerie n’est pas suffisante, il existe éventuellement d’autres solution telles que la mobilisation de créances professionnelles (Loi Dailly : financement à court terme par un établissement bancaire pour les factures émises et non encore payées), ou l’affacturage (solution de financement permettant aux sociétés de bénéficier à l'avance du paiement de leurs créances clients, avant la date de l’échéance).

L’encours bancaire

Le terme désigne le montant des crédits émis par des institutions financières à une date donnée et non encore remboursés. C’est un stock.

Si l’on se réfère aux chiffres de la Banque de France, l’encours de crédits accordés par des établissements de crédit aux Français représentait, en janvier 2018, la somme de 2 126 Milliards d’euros (963 milliards pour les entreprises et 1 163 pour les ménages).

Pour les particuliers, les encours concernent principalement l’habitat, le restant étant surtout constitué de crédits à la consommation.

Les encours de crédits aux entreprises se répartissent quant à eux en crédits d’investissement et en crédits de trésorerie. Une part très importante de ces encours (43 %) servira à des investissements productifs directs (équipements)

Enfin, il convient de mentionner l’encours de la dette des collectivités locales, des communes et intercommunalités, des départements et régions, qui financent en partie leurs investissements grâce à l’emprunt.

Ce choix de financement par la dette s’explique en partie parce que les taux d’intérêts proposés par les établissements bancaires se situent à un niveau faible. On peut en conclure que l’augmentation de l’encours de la dette n’est pas forcément synonyme de difficultés budgétaires.

Il importe cependant de pouvoir s’assurer que l’encours de la dette reste dans un cadre gérable et raisonnable. La Direction Générale des Collectivités Locales publie des données qui intègrent l’encours de la dette pour chaque collectivité, avant d’établir un ratio d’endettement par habitant, que l’on compare ensuite à la moyenne des collectivités comparables sur le plan de leur population. Ce ratio, un outil fort utile, n’est cependant pas suffisant pour une analyse financière précise. La majorité des analystes lui préfèrent un autre ratio, celui de la capacité de désendettement. Celui-ci détermine le nombre d’années nécessaires pour rembourser la totalité de la dette, si elle y consacrait l’ensemble de son épargne brute. En d’autres termes, cette analyse s’intéresse à la capacité de la collectivité à faire face à la dette, plutôt qu’au montant en valeur absolue de l’encours de cette dette.

Découvrez comment GoCardless peut vous aider à simplifier la collecte de paiements récurrents

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus

Nous contacter

Equipe commerciale

Equipe support

Carrière

Devenir partenaire

Vous avez vu “PRV SEPA” sur votre relevé bancaire ? Cliquez ici.

GoCardless SAS, 16-18 rue de Londres, 75009 Paris

GoCardless SAS, filiale de GoCardless Ltd, est un Etablissement de Paiement agréé par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation), Code Interbancaire (CIB) 17118 et habilité à prélever des paiements à travers l’Union Européenne. GoCardless Ltd. (Sutton Yard, 65 Goswell Road, Londres, EC1V 7EN, Royaume-Uni) est un Etablissement de Paiement Agréé, autorisé par l’autorité britannique FCA (Financial Conduct Authority).