Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Quelle est l’utilité de l’affacturage ?

Qu’est-ce que l'affacturage ? C’est une solution de financement permettant aux sociétés de bénéficier à l'avance du paiement de leurs créances clients, avant la date de l’échéance. Pour le Petit Larousse, c’est la gestion des comptes clients d'une entreprise par un organisme extérieur spécialiste du recouvrement et du contentieux .

Ce système, également connu sous le nom anglais de « factoring », permet aux entrepreneurs de disposer rapidement des montants de leurs factures clients, et ce sans attendre les échéances de règlement (45 jours en fin de mois ou 60 jours à compter de la date d’émission de la facture). Ce dispositif permet ainsi aux professionnels d’éviter les décalages de trésorerie.

Sur le plan pratique, les créances sont transmises à une société d'affacturage que l’on appelle « factor », dans le cadre d'un contrat d'affacturage. C’est donc le factor qui s'occupe du recouvrement et de la relance des créances. En tant qu’établissement financeur, il prend en charge tout ce qui est lié à la gestion administrative de la facturation : suivi des paiements, réalisation de la relance et du recouvrement, prise en charge des impayés. L’affacturage implique la signature entre l’entreprise et le factor d’un contrat, qui établit les conditions de cession des créances : taux des commissions et montant du fonds de garantie. Le factor analyse le fichier client de l’entreprise pour évaluer les risques. C’est ce niveau de risque qui déterminera le montant du fonds de garantie.

Sur le plan juridique, le factor endosse le risque de recouvrement des factures d’une entreprise par transfert de propriétés. En effet, ces factures n’appartiennent plus à l’entreprise remettante, mais au factor. Sur le plan comptable, les factures clients de l’entreprise remettante sortent donc de son bilan (poste clients) pour se transformer en trésorerie. En France, les sociétés d’affacturage doivent faire partie de l’Association Française des Sociétés Financières (ASF). Ce sont souvent des filiales de banques.

En résumé, le système est donc plutôt simple, et le processus se déroule de la façon suivante :

  • Une entreprise établit une facture pour un client

  • Elle souscrit un contrat d’affacturage avec un organisme financier

  • Elle « vend » sa facture au factor

  • Le factor prélève sur le montant de cette facture sa commission d’affacturage, sa commission de financement et éventuellement une participation à un fonds de garantie puis verse le reste à l’entreprise

  • C’est désormais au factor de s’occuper du recouvrement de la facture, qui lui appartient à présent

A qui s'adresse l'affacturage ?

Ce dispositif intéresse particulièrement les entreprises qui recherchent un financement simple et souple de leur trésorerie. Il convient donc aux sociétés en forte croissance, aux entreprises qui accordent des délais de paiement importants, aux PME en période d'investissement ainsi qu’aux entreprises intermédiaires et aux grands comptes. Mais l’affacturage peut aussi concerner les artisans, les commerçants, les associations, les professions libérales ou les micro-entrepreneurs. Bref, tous ceux qui souhaitent améliorer le délai moyen de paiement des clients.

Il existe différentes méthodes d'affacturage, chacune avec ses caractéristiques bien distinctes.

  • L'affacturage standard. L'entreprise remet directement ses créances au factor, et ce dernier paye immédiatement leur montant (moyennant le pourcentage destiné à alimenter le fonds de garantie).

  • L'affacturage notifié non géré ou semi-confidentiel. Le factor ne s'occupe plus de la prise en charge du recouvrement des créances, et les clients ont l'obligation de payer la société, mais pas le factor.

  • L'affacturage non notifié ou confidentiel. Les clients ne sont pas informés de la souscription du contrat. C’est le dispositif le plus discret, car rien n’est divulgué aux clients, qui devront adresser leurs paiements à l’entreprise elle-même.

  • L’affacturage ponctuel. Dans ce cas de figure, l’entreprise peut choisir de ne céder que certaines créances au factor (en opérant au cas par cas), et ce, sans engagement.

  • Le reverse factoring ou affacturage inversé : Le principe de l’affacturage standard fonctionne cette fois en sens inverse : ce n’est plus le créancier qui recourt à un factor, mais le débiteur, qui choisit de recourir à un service d’affacturage afin de pouvoir payer son fournisseur plus tôt. Une fois arrivée la date de paiement « normale » des factures, le client rembourse le factor.

  • L’affacturage import-export. Ne concerne que les entreprises entretenant des relations commerciales à l’étranger.

Combien coûte l’affacturage ?

Les dépenses comprennent les frais de gestion et d’ouverture de compte chez le factor, une commission de financement, qui varie suivant le risque pris par le factor, une commission d’affacturage, calculée suivant le nombre et la nature des clients, le montant des créances, le nombre de factures et la situation financière de l’entreprise. Elle est comprise entre 0,15 % et 2,5 % du chiffre d’affaires confié, avec une moyenne de 1,5 %. Il faut y ajouter une assurance en cas d’impayés (entre 5 % et 30, voire 40 % du chiffre d’affaires cédé). 

L'affacturage avantages

L’affacturage présente de nombreux avantages, en permettant de constituer rapidement de la trésorerie. L’apport est immédiat et le financement correspond aux montants des créances. L’affacturage permet aussi aux entreprises de financer la croissance de leur activité, de réduire leurs frais de gestion des comptes clients et d’éviter les risques liés aux factures impayées. Avec une garantie sur le paiement des factures, l'entreprise peut également prospecter de nouveaux clients. Selon certaines études, les entreprises qui utilisent pour la première l'affacturage voient leur chiffre d'affaires augmenter, dans certains cas jusqu'à 30%.

Il convient toutefois de se montrer attentif et d’éviter quelques écueils. Veuillez tout d’abord à ce que le factor prenne à sa charge le risque d’impayé car sinon, au cas où votre client n’honorerait pas votre facture, il vous faudrait rendre l’argent versé lors de la cession, puis essayer de recouvrer vous-même la facture, en perdant bien sûr beaucoup de temps. D’autre part, si vos clients ne sont pas considérés comme suffisamment solvables, les entreprises de factoring peuvent refuser de signer un contrat avec vous.

Les frais liés à l’affacturage peuvent aussi être assez élevés, et cela doit entrer en ligne de compte dans votre gestion.

Enfin, en cédant vos factures, vous cédez aussi la gestion de la relation avec vos clients. Il convient donc de s’assurer que les méthodes de la société d’affacturage soient conformes à ce que vous souhaitez.

L’affacturage, en dépit de ces dernières précisions, est un outil de gestion intéressant, particulièrement au niveau de votre trésorerie, à condition bien entendu de veiller à vous assurer une comptabilité saine, en utilisant par exemple un logiciel de comptabilité approprié, comme Xero, un outil en ligne sûr pour la gestion comptable d’une petite ou moyenne entreprise.

Découvrez comment GoCardless peut vous aider à simplifier la collecte de paiements récurrents

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus