Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Comment envoyer de l’argent à l’étranger

À notre époque, en dépit d’Internet et d’une tendance croissante à la dématérialisation, envoyer de l’argent à l’étranger reste une opération complexe et délicate, en particulier en raison des diverses réglementations européennes et internationales concernant le blanchiment d’argent.

Pour transférer des fonds vers l’étranger, il existe principalement quatre principales solutions : les banques, les opérateurs spécialisés (Western Union ou MoneyGram, par exemple), le mandat international de la Poste et diverses plateformes qui se basent sur le taux réel du marché. Que vous soyez un particulier ou que vous représentiez une entreprise, il convient de choisir avec soin la solution qui correspond le mieux à vos besoins.

Les éléments de votre choix

  • Quel moyen de paiement utiliser ? Les frais seront différents selon que vous faisiez le transfert à l’aide de votre Carte bancaire, espèces ou virements bancaires : selon votre choix les frais ne seront pas les mêmes. 

  • L’argent doit-il arriver dans une agence bancaire, sur le compte du bénéficiaire, ou être disponible en numéraire ?

  • Le montant de l’envoi. Il convient de vous conformer aux limites imposées selon votre méthode de transfert, et garder à l’esprit que le montant envoyé ne sera jamais rigoureusement équivalent à celui que le bénéficiaire recevra.

  • Le transfert est-il urgent ?

  • Le coût réel du virement : il faut prendre en compte le taux de la banque et les différents frais.

  • Le pays où sera envoyé l’argent. Selon la destination, il est possible que les fonds transitent par d’autres banques, ce qui va générer des frais supplémentaires.

  • Comment le destinataire va-t-il récupérer les fonds ?

Peut-on envoyer de l’argent sans payer de frais ?

On peut raisonnablement affirmer qu’il est impossible d’envoyer de l’argent à l’étranger sans avoir à payer des frais. La solution consiste donc à trouver le dispositif où ces frais seront les moins élevés, et il convient donc de suivre ces quelques conseils :

  • bien surveiller les taux de change, et choisir dans la mesure du possible un système qui utilise le taux de change réel plutôt qu’un taux moyen

  • comparer les frais appliqués par chacun des systèmes envisagés : commission, frais, frais de change, etc.

  • prévoir le transfert d’argent à l’avance, car les frais seront moins importants si le virement est plus long.

Toutefois, les frais ne doivent pas représenter votre seul critère de choix, et la meilleure solution sera peut-être celle qui représente le moins de complications inutiles, et qui correspondra le mieux aux besoins du destinataire de votre transfert.

Les solutions disponibles

Envoyer de l’argent via une banque. 

Une opération possible en agence ou en utilisant votre compte en ligne. Dans ce dernier cas, vous devrez indiquer les informations bancaires du bénéficiaire, et le délai peut atteindre jusqu’à 48 heures avant de pouvoir faire le virement. Précision : on peut utiliser le virement SEPA pour les transactions en euros effectuées dans les pays membres de l’UE et de l’AELE et également dans la principauté de Monaco et la République de Saint-Marin. 

La solution de la banque comporte des avantages : sécurité, aspect pratique pour des virements fréquents, absence de formalités trop longues, car la banque dispose déjà de toutes les informations qui vous concernent. En revanche, la tarification n’est pas toujours très claire, le taux de change est parfois désavantageux et vous ne pouvez effectuer que des transferts de banque à banque.

S’adresser à un opérateur de transferts internationaux 

Il est possible d’envoyer de l’argent vers un compte bancaire étranger, vers un porte-monnaie électronique, ou vers un point de vente. C’est un dispositif intéressant pour faire parvenir des espèces, et on peut facilement choisir le support sur lequel les fonds doivent être transférés. En revanche, les plafonds des montants sont assez bas, les frais plus importants, et le taux de change est en général majoré.

Le mandat ordinaire international

Ce mandat, proposé par la Banque Postale, permet d’envoyer jusqu’à 3 500 euros vers 52 pays et territoires. L’argent, sous forme de chèque ou d’avis, est livré au domicile du bénéficiaire, qui peut retirer l’argent en monnaie locale dans un point de vente du réseau postal de son pays. L’envoyeur effectue le paiement en numéraire ou par carte bancaire dans votre bureau de poste. L’opération est simple, car il suffit d’indiquer le nom et l’adresse du destinataire et de présenter une pièce d’identité. Il est également possible d’effectuer cette démarche en ligne. En ce qui concerne les inconvénients, tous les pays ne sont pas couverts, le montant de l’envoi est limité, les frais assez importants et le service prend du temps (entre quatre et dix jours ouvrés selon la destination).

Les plateformes en ligne utilisant le taux du marché

Ces plateformes fonctionnent un peu comme des institutions financières, mais leur politique de tarification est différente, car elles ne prennent pas de commission sur le taux de change. Elles ne prélèvent qu’un pourcentage sur le montant de l’envoi, afin de payer les frais d’envoi entre différentes devises. Dans certains cas peuvent s’ajouter des frais fixes qui visent à couvrir les frais d’acheminement, mais ces frais sont explicitement annoncés, et vous n’aurez donc pas de mauvaises surprises. Certaines plateformes disposent d’un calculateur grâce auquel vous connaîtrez le coût de votre virement et la somme précise que votre destinataire va recevoir. Les grands avantages : une tarification transparente et plus raisonnable que celle d’une banque, et un taux de change égal à celui du marché. Les inconvénients : ce dispositif permet uniquement des virements compte à compte, l’envoyeur doit régler des frais supplémentaires s’il paye par carte bancaire ou par SWIFT, et tous les pays ne sont pas couverts.

Quelles règlementations doit-on respecter ?

En raison des réglementations relatives à la lutte contre le blanchiment d’argent et la fraude fiscale, le transfert d’espèces sans passer par un établissement de crédit doit faire l’objet d’une déclaration en douane pour toute somme supérieure à 10 000 euros.

Cette formalité peut être faite en utilisant le téléservice DALIA (téléservice de la Douane pour déclarer les transferts d'espèces, titres et valeurs à l'étrange), ou en envoyant par courrier postal le formulaire Cerfa n° 13426*04 à la direction régionale des douanes correspondant à votre domicile. On peut aussi se rendre auprès du service des douanes avec ce formulaire Cerfa n° 13 426*04 avant l’envoi des fonds.

Cette déclaration en douane concerne aussi le transfert à l’étranger de titres, chèques, billets à ordre et valeurs, et l’envoi de cartes prépayées dont le montant dépasse 10 000 euros.

En revanche, aucune législation n’impose un plafond des transferts internationaux. Si l’on passe par une banque, c’est à elle qu’appartient la décision et dans tous les cas, c’est le TRACFIN (organisme chargé de lutter contre le blanchiment, sous la tutelle du Ministère de l’Économie et des Finances) qui s’occupe de la surveillance des mouvements d’argent.

 Découvrez comment GoCardless peut vous aider pour vos paiements ad hoc ou récurrents.

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus