Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Auto-entrepreneuriat et moyens de paiement

Rédigé par

Dernière modificationsept. 20212 min lues

La facturation pour un auto-entrepreneur est cruciale et vitale pour maintenir son activité à flot. Chaque travailleur indépendant se doit d’être payé en temps et en heures et de respecter certaines pratiques et usages. Il existe plusieurs méthodes de paiement pour effectuer des transactions avec ses clients et permettre de maintenir son activité dans les meilleures conditions.

On peut citer le terminal de paiement (TPE), le CESU, le chèque, le liquide… et de nombreux autres moyens de paiement disponibles, que cet article évoquera de manière non-exhaustive.

Les terminaux de paiement 

Le terminal de paiement permet de procéder à l’encaissement des paiements des clients par carte bancaire ou via un téléphone mobile. Ainsi, le micro-entrepreneur se doit dans certains cas de détenir un terminal de paiement, surtout s’il s’agit d’un commerce. Ainsi, il existe différents types de terminal de paiement, comme les TPE fixe, TPE mobile ou lecteur de carte. Selon la profession de l’auto-entrepreneur, le choix du terminal de paiement sera crucial. Par exemple, un TPE mobile sera particulièrement adapté pour un chauffeur de taxi.

Le paiement par chèque: modalité et règles 

Le paiement par chèque bancaire peut être une solution qu’un auto-entrepreneur peut envisager. Ainsi, on définit le chèque comme étant une preuve de paiement, avec la saisie de certaines données sur le client, qui sera remis en mains propres à l’auto-entrepreneur. 

Le chèque peut être une méthode de paiement idéale, car il apporte une certaine flexibilité concernant les transactions et permet aux clients de payer en plusieurs fois, certains montants qui peuvent être importants. Toutefois, la somme qui figure sur le chèque ne sera pas disponible à l’instant t, l’auto-entrepreneur devra attendre plusieurs jours avant de pouvoir se faire créditer la somme sur son compte bancaire. 

Le paiement en espèces

Le paiement en espèces est bien entendu le moyen le plus en vogue pour un auto-entrepreneur. Cependant, le paiement en espèces est strictement encadré. Ainsi, les sommes supérieures à 1000 € dans le cadre d’une transaction commerciale sont interdites. Cependant, il s’agit d’un moyen de paiement pratique, mais doit faire l’objet d’une attention particulière pour la gestion comptable. Vous pouvez ainsi utiliser un logiciel de comptabilité comme celui de l’entreprise Sage, pour répertorier vos paiements en espèces.

Comment fonctionne le paiement en CESU ?

Les paiements en CESU (chèque emploi service universel) peuvent être utilisés par les auto-entrepreneurs. Ainsi, il s’agit d’un moyen de paiement qui est préfinancé. Il est nécessaire de disposer d’un agrément pour pouvoir utiliser ce moyen de paiement, qui s’adresse notamment aux entrepreneurs dans les services à la personne.

Qu’en est-il du paiement par virement bancaire ?

Le virement bancaire constitue un moyen sécurisé pour encaisser ses différents paiements. Ainsi, il permet de disposer de fonds en toute sécurité et la transaction est gratuite et immatérielle. Toutefois, votre établissement bancaire peut vous facturer des frais selon la nature du virement. Le délai de paiement d’un virement bancaire peut durer une semaine et il s’agit d’une solution fiable. Il suffira de renseigner son IBAN sur les factures qui seront envoyées aux clients.

Comment établir une facture pour se faire payer ? 

L’entrepreneur pourra établir une facture ou un devis, pour la vente d’un bien ou la prestation d’un service. Il s’agit ainsi d'une preuve que la prestation a été réalisée. 

La facture n’est pas obligatoire pour l’entrepreneur, mais il est toujours préférable de l’effectuer. Surtout en cas de litiges, l’auto-entrepreneur aura en sa possession une preuve d’exécution de la vente du bien ou la prestation du service. Cela permettra en outre de faciliter la comptabilité des différentes recettes.

La loi impose que l’entrepreneur doit fournir une facture en double exemplaire, dont une pour le client, avec la mention suivante : « TVA non-applicable, article 293B du CGI ».

Découvrez comment GoCardless peut vous aider vos paiements ad hoc ou récurrents

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

Gagnez du temps en automatisant vos paiements en toute sérénité.

S'inscrireEn savoir plus

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus