Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Quelles sont les différences entre IAAS, PAAS et SAAS ?

Le « cloud computing », plus souvent appelé « cloud », désigne l’environnement virtuel dans lequel de plus en plus d’entreprises travaillent aujourd’hui. Cette tendance à la dématérialisation, parfois appelée virtualisation, correspond au remplacement des serveurs sur site par des serveurs à distance. Cela permet de réaliser des économies de matériel informatique mais également de rendre toutes les données plus accessibles, où que se trouvent les employés, puisqu’il suffit d’une connexion internet pour y accéder.

Mais il n’existe pas qu’un seul type de cloud. Il faut ainsi différencier le cloud public, partagé ou mutualisé (lorsque plusieurs entreprises utilisent les services d’un même hébergeur), du cloud privé. Ce dernier est propre à une seule entreprise, et il peut être géré en interne comme en externe, chez un prestataire spécialisé. Cette solution, plus chère, est celle privilégiée par les grandes entreprises car elle permet souvent un meilleur contrôle et une plus grande protection de leurs données. Sachez, enfin, qu’il est parfois question de cloud hybride lorsqu’une entreprise utilise les deux ressources à la fois.

Derrière ces grandes catégories se cachent en fait plusieurs types de services que nous allons maintenant détailler pour que vous sachiez laquelle pourrait être la plus adaptée à votre entreprise.

IAAS, PAAS ou SAAS ? Qu’est-ce que l’IAAS ?

IAAS signifie « Infrastructure As A Service ». Elle permet au client de disposer, en échange d’un loyer, d’infrastructures matérielles externes, c’est-à-dire de serveurs pour le stockage de ses données. Les équipements informatiques sont donc gérés par un prestataire tandis que le client est responsable du système d’exploitation, des logiciels utilisés et des données.

IAAS, PAAS ou SAAS ? Qu’est-ce que le PAAS ?

Signifiant « Platform As A Service », le PAAS propose les mêmes services que l’IAAS, c’est-à-dire des infrastructures matérielles externes, mais également les outils qui vont avec, c’est-à-dire notamment des systèmes d’exploitation, des applications et des données…

IAAS, PAAS ou SAAS ? Qu’est-ce que le SAAS ?

SAAS, qui signifie « Software As A Service » est la formule la plus connue, utilisée à la fois par le grand public et près de 80% des entreprises : en échange d’un abonnement mensuel, le client peut utiliser la plateforme du fournisseur, celui-ci s’occupant de son installation, de sa configuration et de son fonctionnement ainsi que de sa maintenance.

Quel modèle choisir ? IAAS, PAAS ou SAAS ?

Il n’existe pas de réponse à priori à cette question : tout dépend de votre entreprise, de son activité, mais aussi du niveau de contrôle dont vous avez besoin. Quoi qu’il en soit, vous devez cependant choisir votre prestataire avec soin : vérifiez qu’il gère déjà des entreprises telles que la vôtre pour vous assurer de ses compétences ou veillez à ce que les données que vous lui confierez soient parfaitement réversibles (notamment en cas de cessation d’activité ou de rupture de contrat). À ce propos, certaines certifications attestent des normes respectées par le prestataire, notamment les normes ISO 27001, ISAE 3402 (type 1) ou encore Cloud Confidence et ETSI. 

De manière plus générale, sachez que le SAAS est la solution la plus populaire car elle permet de sous-traiter plutôt que de recruter un ou plusieurs spécialistes informatiques. Recourir à un prestataire de services est le meilleur moyen de disposer d’un expert à moindre coût tout en profitant des dernières technologies.

Le PAAS offre davantage de flexibilité, ce qui est surtout utile si vous souhaitez disposer de vos propres outils informatiques, de vos applications métier par exemple. Windows Azur ou IBM Bluemix sont deux exemples de ces plateformes qui vous permettent d’associer l’expertise d’un grand nom de l’informatique à vos compétences internes.

Enfin, l’IAAS permet, quant à elle, un contrôle encore plus important tout en profitant d’un « paiement à l’usage ». Il est possible, par exemple, grâce à Amazon ou Numergy, pour citer les principaux acteurs du secteur, mais également à des logiciels en open source, comme OpenStack. D’un point de vue stratégie, l’adoption de l’IAAS permet de diminuer les investissements pour augmenter les dépenses d’exploitation, une stratégie (dite de passage du CapEx à l’OpEx) qui se révèle souvent plus intéressante financièrement.

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus

Nous contacter

Equipe commerciale

Equipe support

Carrière

Devenir partenaire

Vous avez vu “PRV SEPA” sur votre relevé bancaire ? Cliquez ici.

GoCardless SAS, 23-25 Avenue Mac-Mahon, Paris, 75017, France

GoCardless SAS, filiale de GoCardless Ltd, est un Etablissement de Paiement agréé par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation), Code Interbancaire (CIB) 17118 et habilité à prélever des paiements à travers l’Union Européenne. GoCardless Ltd. (Sutton Yard, 65 Goswell Road, Londres, EC1V 7EN, Royaume-Uni) est un Etablissement de Paiement Agréé, autorisé par l’autorité britannique FCA (Financial Conduct Authority).