Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

C’est quoi le déficit : Définition et gestion du déficit

C’est quoi le déficit ?

Dans la comptabilité privée, on aime rarement entendre parler de déficit. En effet, être en déficit signifie être dans le rouge… Mais les choses sont différentes dans le cadre d’une entreprise. Pour comprendre pourquoi, il faut revenir à la définition du déficit. Découvrez dans cet article ce qu’est un déficit, ainsi que la différence entre déficit comptable et déficit fiscal. Nous expliquerons également pourquoi une entreprise déficitaire peut être rentable et comment gérer un déficit d’entreprise.

La définition du déficit

Voici la définition du déficit la plus synthétique possible : le déficit est synonyme de résultat négatif

Pour mieux comprendre cette définition, rappelons que le résultat est égal à la différence entre les produits (les entrées d’argent) et les charges (les dépenses) d’une entreprise. Le résultat d’une entreprise peut être de deux types :

  • S’il est positif, il s’agit d’un bénéfice.

  • S’il est négatif, il s’agit d’un déficit.

On comprend ainsi mieux ce qu’est le déficit. Le déficit est constaté lorsque le montant des charges est supérieur au montant des produits.

Déficit comptable ou déficit fiscal : quelle différence ?

Nous avons défini le principe de base du déficit. Appliquée aux comptes d’une entreprise, cette notion se décline de différentes manières. On parle souvent de déficit comptable et de déficit fiscal. Attention, ces termes ne sont pas des synonymes. Alors quelle est la différence entre déficit comptable et déficit fiscal ?

Ces deux termes se rapportent à deux types de résultats différents. Vous l’aurez deviné, il s’agit du résultat comptable et du résultat fiscal. Le résultat comptable intègre l’ensemble des charges et des produits enregistrés au cours de l’exercice comptable.

Le résultat fiscal est calculé à partir du résultat comptable. Il intègre les règles fiscales en vigueur. Or, du point de vue fiscal, les charges ne sont pas forcément déductibles et les produits ne sont pas forcément imposables. Cela signifie que toutes les opérations prises en compte dans le calcul du résultat comptable ne le seront pas forcément pour le résultat fiscal. 

Par exemple, l’impôt sur les sociétés (IS) est une charge comptable qui entre dans le calcul du résultat comptable. Mais il s’agit d’une charge non déductible fiscalement. Elle n’est donc pas intégrée dans le calcul du résultat fiscal.

Le résultat comptable et le résultat fiscal sont donc différents. Par conséquent, il est tout à fait possible d’avoir un déficit comptable (c’est-à-dire un résultat comptable négatif) et un bénéfice fiscal (c’est-à-dire un résultat fiscal positif). Et vice-versa. 

Déficitaire mais rentable : est-ce possible ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il est possible qu’une entreprise soit déficitaire tout en étant rentable. Le tout est de savoir la raison du déficit. Certaines décisions ou stratégies peuvent expliquer le déficit d’une entreprise.

Par exemple, des charges non décaissables (les amortissements) peuvent conduire à avoir un résultat négatif. Par ailleurs, des montages stratégiques peuvent générer un déficit fiscal qui permet de réduire l’imposition de l’entreprise.

Une entreprise déficitaire n’est donc pas forcément en mauvaise santé. Une analyse approfondie permet d’identifier si le déficit est justifié ou non.

La gestion du déficit d’entreprise

La gestion du déficit d’une entreprise dépend :

  • De la nature des revenus perçus ;

  • Du régime fiscal de l’entreprise.

En effet, les règles fiscales applicables varient selon le régime d’imposition de l’entreprise :

  • Si elle relève des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux) ou des BNC (Bénéfices Non Commerciaux) : le déficit peut être déduit totalement du revenu global de l’entrepreneur. Si ce revenu est insuffisant, le déficit restant peut être reporté sur les six années suivantes.

  • Si elle relève des BA (Bénéfices agricoles) : un déficit plafonné peut être déduit du revenu global.

  • Si elle relève de l’IS (Impôt sur les Sociétés) : le déficit peut être reporté en avant sur les futurs bénéfices, ou en arrière sur le bénéfice de l’exercice précédent

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus

Nous contacter

Equipe commerciale

Equipe support

Carrière

Devenir partenaire

Vous avez vu “PRV SEPA” sur votre relevé bancaire ? Cliquez ici.

GoCardless SAS, 16-18 rue de Londres, 75009 Paris

GoCardless SAS, filiale de GoCardless Ltd, est un Etablissement de Paiement agréé par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation), Code Interbancaire (CIB) 17118 et habilité à prélever des paiements à travers l’Union Européenne. GoCardless Ltd. (Sutton Yard, 65 Goswell Road, Londres, EC1V 7EN, Royaume-Uni) est un Etablissement de Paiement Agréé, autorisé par l’autorité britannique FCA (Financial Conduct Authority).