Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Comptabilité générale ou analytique ?

Quelles sont les différentes sortes de comptabilité ? Il y en a quatre grands types principaux : la comptabilité générale, la comptabilité analytique, la comptabilité de gestion et la comptabilité nationale.

Dans cet article, nous allons nous concentrer sur les deux premières. La troisième découle directement de ces deux premiers concepts. Quant à la dernière, elle est réservée à l’économie nationale et se concentre sur l’activité d’un pays durant une période donnée, ce qui n’aura que peu d’intérêt pour les entrepreneurs qui lisent ces lignes.

Revenons à notre sujet donc : quelles sont les différences entre comptabilité générale et comptabilité analytique ?

La comptabilité générale

On peut définir la comptabilité générale de plusieurs points de vue. Tout d’abord, l’objectif de la comptabilité générale est de faire l’inventaire des flux financiers d’une entreprise, qu’elle soit individuelle ou collective. Elle doit prendre en compte toutes les entrées (crédits) et toutes les sorties (débits) d’argent liées à l’entreprise. Ce type de comptabilité existe pour offrir une vision exacte et concrète de la valeur d’une entreprise. La production de deux documents découle directement de la comptabilité générale d’une entreprise :

  • le bilan (le document qui résume les actifs et les passifs d’une entreprise)

  • le compte de résultat (qui présente lui les produits et les charges de l’entreprise)

La comptabilité générale permet d’avoir une vision générale aussi bien des performances de l’entreprise que de son patrimoine. Elle se destine autant aux personnes privées liées à l’entreprise (actionnaires, associés, banquiers, clients) qu’aux administrations ou organisations publiques. Dans le second cas, elle alimente aussi les statistiques nationales et aide au calcul de certains impôts, puisqu’en additionnant les résultats des entreprises, on peut avoir une vision nationale.

La comptabilité générale est obligatoirement exercée par toutes les entreprises, à l’exception habituelle des micro-entrepreneurs. Certaines professions libérales ou artisanales sont aussi soumises à des régimes moins stricts.

La comptabilité analytique

La comptabilité analytique est dépendante de la comptabilité générale. Néanmoins, elle se veut plus précise et plus détaillée. Elle a pour but l’explication des résultats financiers, là où la comptabilité générale ne fait que décrire les flux. Son objectif est d’identifier les coûts des différents segments de l’entreprise que sont la production, la vente, le SAV… La comptabilité analytique vise à expliquer mais aussi à prévoir, que ce soit les budgets ou leur mise en place. On peut donc s’en servir pour constater la bonne implémentation des projets, mais aussi les écarts financiers qui peuvent exister entre la budgétisation d’un projet et sa mise en place. En ce sens, la comptabilité analytique est un outil de contrôle financier et budgétaire très utile.

À l’inverse de son homologue générale, la comptabilité analytique n’est pas obligatoire. Elle ne vous sera pas réclamée par les administrations puisque ses objectifs sont internes à l’entreprise, qui s’en sert pour s’autoévaluer.

La comptabilité analytique s’appuyant largement sur la générale, les logiciels de facturation (dont nous présentions un échantillon pour auto-entreprises ici) feront des correspondances entre les deux types de comptabilité. Il vous sera d’ailleurs possible de définir des objectifs analytiques dans votre comptabilité générale.

La comptabilité de gestion

La comptabilité de gestion est souvent considérée à tort comme un synonyme de la comptabilité analytique. En fait, elle est la somme de la comptabilité générale et de la comptabilité analytique.

Elle est utilisée en entreprise pour la prise de décision, en prenant en compte les coûts supportés par l’entreprise et les rentrées d’argent, mais aussi les écarts entre projection et mise en place de certaines opérations. Elle n’est pas obligatoire non plus, mais est devenue un outil indispensable pour de nombreuses entreprises.

D’ailleurs, on notera que ces types de comptabilité annexes ont longtemps été l’apanage des grandes entreprises mais deviennent petit à petit des outils utilisés par les plus petites entreprises, voire les entrepreneurs individuels. Leur plus-value est évidente, autant d’un point de vue financier pur que d’un point de vue prévisionnel.

Les petits entrepreneurs l’ont vite compris. Ils sont de plus en plus nombreux à utiliser la comptabilité comme un outil d’expansion, et plus seulement pour de longs et ennuyeux bilans comptables.

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus

Nous contacter

Equipe commerciale

Equipe support

Carrière

Devenir partenaire

Vous avez vu “PRV SEPA” sur votre relevé bancaire ? Cliquez ici.

GoCardless SAS, 23-25 Avenue Mac-Mahon, Paris, 75017, France

GoCardless SAS, filiale de GoCardless Ltd, est un Etablissement de Paiement agréé par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation), Code Interbancaire (CIB) 17118 et habilité à prélever des paiements à travers l’Union Européenne. GoCardless Ltd. (Sutton Yard, 65 Goswell Road, Londres, EC1V 7EN, Royaume-Uni) est un Etablissement de Paiement Agréé, autorisé par l’autorité britannique FCA (Financial Conduct Authority).