Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Brexit : conséquences économiques sur les entreprises françaises

Avant de s’interroger sur le Brexit et ses conséquences économiques en France, il convient de rappeler que si le Royaume-Uni ne fait plus partie de l’Union Européenne depuis le 1er février, aucun changement n’est à prévoir avant la fin de la période de transition. Prévue au 31 décembre 2020, celle-ci pourrait être repoussée à la fin 2021 selon le délai nécessaire à la signature d’un accord (de libre-échange partiel ou total) ou de l’absence d’accord (le fameux « no deal »).

Il est toutefois important que les entreprises françaises implantées au Royaume-Uni (actuellement 3300, contre 2300 entreprises anglaises en France) ou travaillant avec ce pays s’y préparent. Et ce ne sera pas simple car, à l’heure actuelle, le Royaume-Uni est le 5ème client de la France et son 8ème fournisseur. Ainsi, la France exporte environ 31 milliards d’euros de biens et de services au Royaume-Uni (surtout dans les secteurs de l’agroalimentaire et des biens de consommation) tandis que la France importe environ 19 milliards d’euros, notamment dans les services financiers et professionnels. Pour dresser un tableau plus complet, il convient d’ajouter les investissements (165 milliards entre les deux pays) et le tourisme (12 millions de touristes anglais viennent chaque année dans l’Hexagone).

Quel sera l’impact du Brexit sur les entreprises françaises ?

La sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne mettra fin au libre-échange et entraînera par conséquent une augmentation des coûts qui devrait surtout se faire ressentir dans six secteurs d’activités : l’agroalimentaire, les biens de consommation, l’industrie chimique, l’industrie automobile, les biens industriels et l’aérospatiale. 

L’agroalimentaire sera le secteur le plus touché car il s’agit actuellement du premier secteur d’exportation de la France outre-Manche. Les produits concernés seront principalement les boissons alcoolisées (vins et spiritueux) devant les produits laitiers et ceux à base de céréales. Ils seront touchés à la fois par une augmentation des barrières tarifaires (avec des tarifs plus élevés) mais aussi non-tarifaires.

Outre les coûts supplémentaires, les entreprises devront également faire face à des procédures administratives plus complexes. C’est pourquoi les grandes entreprises seront sans doute moins vulnérables que les PME : celles-ci peuvent être également touchées par des problèmes d’approvisionnement et des retards.

Le Brexit et ses conséquences économiques possibles en détail

De manière concrète, voici les principaux changements attendus dans l’immédiat :

  • Une baisse de la Livre : après avoir perdu près de 30 centimes d’euros au cours des cinq dernières années, la livre sterling devrait continuer à baisser, du moins dans l’immédiat. Les produits importés au Royaume-Uni seront donc plus chers tandis que les exportations françaises baisseront.

  • Le retour des barrières douanières rendra la circulation des biens plus complexe, surtout dans un cadre juridique et fiscal encore flou.

  • Les deux points précédents devraient entraîner un recul des investissements entre les deux pays et une plus grande volatilité des capitaux.

  • Les ressources humaines seront également impactées puisque la libre circulation des personnes ne sera plus d’actualité. Aujourd’hui, 370 000 français travaillent outre-Manche et leur avenir n’est pas garanti. Mais la France pourrait bénéficier de la « fuite » du personnel européen du Royaume-Uni.

  • Le marché anglais deviendra plus difficile d’accès, d’une part en raison des changements que pourra connaître la législation britannique, notamment en ce qui concerne les normes en vigueur, mais aussi pour le droit du travail et les réglementations commerciales. Les entreprises françaises devront adapter leur gestion, voire leurs structures opérationnelles en conséquence, voire se délocaliser.

Bref, même s’il est encore difficile de dire quel sera l’impact du Brexit sur les entreprises françaises, certains experts évoquent une augmentation des coûts d’environ 4 milliards d’euros par an. Il est donc indispensable de se préparer et de s’adapter afin de pouvoir y faire face.

Que signifie le Brexit pour GoCardless et nos clients ?

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus

Nous contacter

Equipe commerciale

Equipe support

Carrière

Devenir partenaire

Vous avez vu “PRV SEPA” sur votre relevé bancaire ? Cliquez ici.

GoCardless SAS, 23-25 Avenue Mac-Mahon, Paris, 75017, France

GoCardless SAS, filiale de GoCardless Ltd, est un Etablissement de Paiement agréé par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation), Code Interbancaire (CIB) 17118 et habilité à prélever des paiements à travers l’Union Européenne. GoCardless Ltd. (Sutton Yard, 65 Goswell Road, Londres, EC1V 7EN, Royaume-Uni) est un Etablissement de Paiement Agréé, autorisé par l’autorité britannique FCA (Financial Conduct Authority).