en Business

Fintech : des néo-banques aux spécialistes de l’épargne, les jeunes générations dans le viseur

Inutile d’aller chercher trop loin les explications qui motivent les jeunes générations à adopter plus facilement les Fintech : les services en ligne et mobiles offrent, par leur simplicité d’utilisation, des outils facilitant la gestion des budgets. Pour les plus jeunes qui ont par exemple un emprunt étudiant ou un premier emploi et donc des ressources limitées, c’est l’assurance de contrôler son budget sans faire trop d’efforts. Pour les start-up, la nouvelle génération représente la plus grosse part de croissance du marché bancaire, puisque les habitudes changent peu une fois que le choix d’une banque est établi chez un consommateur.

Ce constat explique la concurrence accrue des néo-banques, qu’elles soient indépendantes comme les Britanniques Atom Bank et Tandem ou l’Allemande N26, ou rattachée à des grands groupes comme Hello Bank de BNP Paribas, Soon d’Axa et bientôt, Orange bank d’Orange. Quelles que soient leurs offres, la facilité d’ouverture de compte est pour les plus jeunes le premier facteur d’adoption. De fait, il devient difficile de demander aux adeptes de l’instantanéité de prendre plus de 5 minutes pour remplir un dossier, contrainte qui devient un argument marketing face aux institutions financières plus traditionnelles. Les nouveaux entrants ne viendront donc pas de Wall Street ou de la City, mais davantage de Google ou Facebook.

La gestion de l’épargne, prochain fer de lance du marché

Si Bankin’ offre la possibilité de classer automatiquement ses dépenses et d’avoir un aperçu d’ensemble et des alertes paramétrables, d’autres services misent sur l'automatisation pour aider les jeunes générations à mieux gérer leur argent. Aux Etats-Unis, Acorns propose par exemple un service de micro-investissement : à chaque achat réalisé avec sa carte bancaire, l’utilisateur décide d’investir la différence entre le montant arrondi au dessus et le prix de son achat dans un portefeuille définit à l’avance en actions ou obligations.

Plus spécifique, iQuantifi offre une solution qui permet à ses utilisateurs d’établir des stratégies d’économie à long terme pour réaliser plus sagement leur dépense et être certain de disposer des montants nécessaires au financement de leur diplôme ou de leur maison. On comprend ainsi qu’en Europe, la prochaine vague des Fintech à destination des millenials vise à les aider à faire des économies «sans friction» à l’image de Plum, un service qui contrôle automatiquement les dépenses d’un utilisateur et met de l’argent de côté pour lui. La cerise sur le gâteau ? Son interface utilisateur n’est autre que… Facebook Messenger !

Découvrez GoCardless ici
En savoir plus
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposez des contenus perosnnalisés. Apprenez-en plus