A quoi ressemblent les modes de paiement de demain ?

Le paiement sans contact est-il à peine arrivé qu’il en serait déjà presque dépassé ? Pour les professionnels qui émettent des doutes quant à sa sécurité et qui cherchent surtout à proposer des solutions avec encore moins de «frictions», la réponse est affirmative. Si d’une part il est important pour le marché des nouvelles technologies de proposer régulièrement de nouvelles solutions, il est également important de faire en sorte que la technologie devienne de plus en plus invisible et qu’en somme, un consommateur ne se rende plus compte qu’il s’appuie dessus.

De l’ultrason à la reconnaissance vocale

En France, la start-up Copsonic montre l’exemple avec une solution d’authentification par ultrason : pas uniquement destinée au paiement, cette technologie permet à deux terminaux de s’envoyer des messages grâce à des ondes sonores imperceptibles, rendant les technologies NFC ou Bluetooth sans intérêt. Ce système permet par exemple de remplacer les solutions d'authentification de paiement comme le code 3DSecure qu’un utilisateur doit entrer sur son ordinateur après l’avoir reçu sur son mobile. Le smartphone peut effectivement émettre un son, que seul l’ordinateur entendrait, ce qui valide la transaction. En Afrique, une technologie similaire est utilisée par les clients d’Afrimarket qui passent en caisse et dans ce cas, un simple «feature phone» suffit.

Des méthodes qui s’adaptent aux supports

Si déjà de nombreux smartphones sont équipés de lecteurs d’empreintes digitales permettant sans efforts de valider des paiements, se pose la question de renforcer cette sécurité par d’autres processus «sans friction», pour ne citer que la reconnaissance vocale et faciale. Si a priori ce type de technologie n’est pas nécessaire, elles peuvent aider des terminaux comme Alexa d’Amazon, un assistant virtuel pour la maison facilitant les courses en ligne, grâce à la reconnaissance vocale : ainsi, le terminal peut être paramétré pour ne passer commande que lorsque seule son propriétaire lui donne un ordre, et pas ses enfants qui pourraient avoir envie d’acheter ce qui leur passe par la tête.

Dans le B2B, l'avènement des objets connectés et de la maintenance prédictive présage de nouveaux modes de paiement : un avion qui aura une pièce en panne et qu’il faudra changer disposera d’un système permettant de réaliser la commande de ladite pièce automatiquement. Pour ce faire, il est indispensable que le paiement devienne transparent, sans friction. Ce notamment grâce aux outils de prélèvements automatiques et aux interfaces de programmations permettant de connecter les carnets de commande aux systèmes de paiement.

Ce ne sont donc pas les nouvelles méthodes de paiement qui vont insuffler de nouveaux comportements d’achats mais bien la diversité des modes d’achat qui pousse les éditeurs de technologies à proposer de nouveaux usages. Ainsi, il est impossible d’imaginer un magasin sans caisse sans reconnaissance faciale voire rétinienne. Si techniquement le processus semble complexe à déployer, il suffit en réalité d’identifier une fois un consommateur grâce à sa rétine, puis de le suivre avec une technologie de reconnaissance faciale plus grossière.

Découvrez GoCardless ici
En savoir plus
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposez des contenus perosnnalisés. Apprenez-en plus