Skip to content
Ouvrir la barre latérale de navigation sur le site
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Pourquoi et comment faire un reporting financier ?

Rédigé par

Dernière modificationnov. 20212 min lues

Le reporting financier sert à donner une image des activités et de la santé financière d’une entreprise. En fonction des besoins des destinataires, le reporting comprendra différents indicateurs de performances (KPI). Dans cet article, découvrez-en plus sur le reporting financier !

Définition d’un reporting financier

Le reporting financier sert à donner une vue globale de la performance financière d’une entité. Le reporting consiste à établir des états financiers sur une période donnée : mensuel, trimestriel, semestriel ou annuel.

L’établissement d’un reporting financier nécessite de consolider des données provenant de différents services : ressources humaines, compta, achats, IT, service marketing ou commercial, etc.

Le reporting financier est utile au contrôleur de gestion, au comptable ou au directeur des finances de l’entreprise. Grâce au reporting financier, celui-ci peut contrôler et suivre les indicateurs pertinents pour assurer la gestion des finances de l’entreprise.

Quel est l’intérêt d’un reporting financier ?

Le principal avantage d’un reporting financier est son caractère automatisé. En effet, l’établissement d’états financiers implique la manipulation d’une grande quantité de données. Lorsque ces données sont traitées manuellement, le risque d’erreur affecte la fiabilité des rapports, et le temps de traitement constitue un obstacle à la réactivité.

L’automatisation des reportings financiers permet de réduire l’intervention humaine. Ainsi, les données sont partagées et optimisées entre les différents services. Par ailleurs, les reportings sont disponibles rapidement, et les destinataires disposent d’informations en temps réel. 

Un autre avantage du reporting financier est qu’il libère du temps aux collaborateurs. Plutôt que de consacrer du temps à la collecte d’information et à la production de rapports, ils peuvent dédier plus de temps à l’analyse des données.

Quels indicateurs doit comporter un reporting financier ?

Un reporting financier n’est pas un document unique. En fait, il existe autant de reportings que d’entreprises. Le reporting financier doit correspondre aux besoins et aux enjeux d’une structure. Ainsi, les KPI (« key performance indicator » en anglais, c’est-à-dire les indicateurs de performances clé) utilisés dépendent énormément du domaine et de la situation de l’entreprise.

Néanmoins, on peut relever des KPI souvent utilisés pour établir des reportings financiers :

  • Le CA ou Chiffre d’Affaires : il reflète le niveau d’activité de l’entreprise. Plus qu’un indicateur isolé, il est utile lorsqu’on le compare aux périodes précédentes pour voir comment il évolue.

  • La marge brute : il s’agit de la différence entre le prix de vente hors taxes des biens ou services vendus et leur prix de revient. Ce KPI reflète la profitabilité d’une entreprise : plus la marge brute est élevée, plus l’entreprise est profitable.

  • La tendance du CA ou de la marge brute. Le chiffre d'affaires et la marge brute sur plusieurs périodes peuvent être représentés sous forme graphique. Cela donne un aperçu immédiat de l’évolution de la rentabilité de l’entreprise.

  • Le pourcentage de chiffre d'affaires réalisé par rapport à l’objectif : cela permet de juger si l’entreprise a atteint ses objectifs et d’établir les prochains objectifs de façon pertinente.

  • Les classements (top 5 ou top 10) d’éléments significatifs pour l’entreprise : les plus gros clients, les fournisseurs, les produits les plus vendus, etc.

  • Le compte débiteur et le compte débiteur : ces KPI permettent de cerner la solvabilité de l’entreprise en clarifiant l’évolution de ses créances.

  • Le seuil de rentabilité : il s’agit du chiffre d’affaire minimum nécessaire à l’entreprise pour être autonome et pérenne.

  • Le besoin de fond de roulement (BFR) : c’est la somme qui correspond au décalage de flux de trésorerie, c’est-à-dire le minimum nécessaire pour que l’entreprise puisse couvrir ses charges courantes sans avoir à encaisser ses clients.

  • Le délai moyen de recouvrement des comptes clients : cette valeur correspond au nombre de jours moyen nécessaire pour que les clients payent leurs comptes. Ce KPI permet de juger la pertinence des modalités de crédit proposées aux clients.

Encore une fois, tous ces indicateurs ne sont pas forcément pertinents pour le reporting financier d’une entreprise. Tout l’intérêt d’un reporting d’activité est d’être adapté aux besoins de l’entreprise, et cela passe par le choix des KPI pertinents.

Les outils de reporting financier

Une entreprise doit choisir son outil pour produire les reportings financiers. Il existe des éditeurs de business intelligence qui sont plus ou moins évolués et performants. Aujourd’hui, les outils de reporting financier deviennent de plus en plus innovants : ils peuvent désormais utiliser des technologies comme l’intelligence artificielle, le machine learning et la blockchain.

Découvrez comment GoCardless peut vous aider vos paiements ad hoc ou récurrents

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

Gagnez du temps en automatisant vos paiements récurrents en toute sérénité.

S'inscrireEn savoir plus
Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless
Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus