Skip to content
Go to GoCardless homepage
Tarifs
ConnexionS'inscrire

Comprendre la méthode de calcul du MEDAF

Mesurer la rentabilité d’un actif financier, nécessite de connaître plusieurs modèles d’évaluation afin d’avoir une estimation du taux de rentabilité de ce même actif. Tout entrepreneur ou investisseur, peut utiliser le modèle d’évaluation des actifs financiers (MEDAF). Le MEDAF désigne en anglais « capital asset pricing model » (CAPM).

Intérêts du MEDAF

Le MEDAF permet de calculer la rentabilité attendue ou souhaitée d’un actif. Ce modèle permet d’évaluer tout type d’actif financier. On peut appliquer ce modèle d’évaluation sur un nombre varié d’actifs financiers, que ce soit une action, une SICAV, un Fond Commun de Placement (FCP), une obligation ou autre. 

Il est essentiel de ne pas confondre le taux exigé, avec le taux de rentabilité que l’on obtiendra. Le MEDAF est purement théorique et permettra d’avoir une idée, du taux de rentabilité. Ce modèle de modélisation servira en outre de base de calcul et ne constituera pas une donnée à prendre à 100 % en considération.

Les hypothèses à retenir pour le calcul du MEDAF

Afin de pouvoir procéder au calcul avec le MEDAF, il est nécessaire de définir certaines hypothèses :

  • Pas de coûts de transaction.

  • Absence totale de taxes, aussi bien sur les plus-values ou les dividendes.

  • Il sera possible pour un investisseur de pouvoir acheter ou vendre à découvert sur n’importe quel type d’action. Il ne faudra pas qu’il y ait la moindre incidence sur le cours de l’action.

  • Les investisseurs doivent avoir la même vision pour investir.

  • Possibilité d’échanger tous les actifs

  • Pas de commissions, pas de spreads.

  • Possibilité d’échanger tous les actifs

Comment calculer le MEDAF ? 

Pour pouvoir calculer le MEDAF, il existe une méthode de calcul. Il est nécessaire de suivre une formule avec notamment :

  • R : rentabilité attendue de l’actif financier.

  • β : le niveau de sensibilité de l’action ou du secteur d’activité anticipé par le marché.

  • Rf : la rentabilité d’un actif qui n’a pas de risque (obligation d’Etat par exemple).

  • Rm : la rentabilité moyenne du marché.

Le modèle de MEDAF, désigne le taux de rentabilité de l’actif qui doit être égale aux taux de l’actif qui n’a pas de risque (Rf).  On ajoute ainsi une prime de risque (Rm – Rf ). β désigne le risque que peut rencontrer le titre financier sur le marché. C’est-à-dire, la manière dont l’actif évolue par rapport à l’évolution du marché.

On peut retenir ainsi ce mode de calcul : 

R = Rf  + β * [Rm - Rf ]

Le risque du marché pourra être atténué dans la formule, lorsqu’on a un panier important de titres. Lorsqu’il y a un nombre important de titres, les risques seront neutralisés entre les actifs et on pourra retenir seulement le risque du marché. On estime que le risque des actifs pourra être atténué à partir de 25 titres.

Ainsi, cette formule permet de voir l’efficacité des marchés financiers et le comportement rationnel des différents acteurs.

Les limites du MEDAF

Cependant le Modèle d’Evaluation des actifs financiers comporte certaines limites, comme β, qui ne peut constituer qu’un seul facteur de risque. Le bêta d’un titre financier peut changer avec le temps. On peut également souligner que le MEDAF peut reposer sur des hypothèses très strictes. Il n’existe pas d’indices qui permettent d’évaluer l’évolution d’un portefeuille, avec un panier de titres financiers différents.Il peut être difficile d’observer concrètement la rentabilité obtenue et il faut noter que les marchés financiers ne sont pas totalement efficients. Par ailleurs, le MEDAF repose sur une situation où la concurrence est pure et parfaite, ce qui n’est pas le cas sur les marchés.

Découvrez comment GoCardless peut vous aider pour vos paiements ad hoc ou récurrents

GoCardless simplifie la collecte de paiements récurrents

S'inscrireNous contacter

Automatisez la collecte de vos paiements avec GoCardless

En savoir plus